AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -28%
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
Voir le deal
265 €

Partagez
 

 The Midnight Sun of my life [R]

Aller en bas 
AuteurMessage
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

The Midnight Sun of my life [R] Empty
MessageSujet: The Midnight Sun of my life [R]   The Midnight Sun of my life [R] Icon_minitime01/08/08, 04:22 pm

    Elena Guiciano était une énigme à elle seule. Vous avez beau la côtoyer depuis cinquante ans, ou même plus, vous n'arriverez jamais à comprendre comment cette jeune femme réagit. Certes, le plus souvent son caractère est celui d'une créature douce, aimante et sympathique. Mais d'autres fois, elle peut vraiment se montrer dangereuse. Cependant, elle ne le devient qu'en cas d'extrême urgence, lorsque l'on s'attaque à ceux qu'elle aime. Il y a quelques mois, elle vous aurait d'ailleurs répondu que la seule personne pour qui elle se mettrait en rogne, c'était Aro, le seul Vampire à lui avoir offert un choix celui de mourir ou de vivre éternellement. Quel choix, me direz-vous !

    Enfin, ce n'est pas le moment de parler du Destin, de la Vie, de la Mort, ou de toute chose pouvant approcher. Non, ce que je voulais vous dire, c'est que l'opinion d'Elena à changé. Elle ne considère plus Aro comme son père, mais plutôt comme un Vieux – très Vieux – Buveur de Sang qui n'a qu'une idée en tête : que les Vampires ne se mêlent pas aux Humains. Bien sûr, il approuve l'attitude des Cullen, mais cette Isabella Swan le dérange. Enfin, c'est surtout ses deux comparses qu'elle gêne. Pourtant, c'est ce magnifique trio qui a décidé d'envoyer – avec miss Guiciano en guise de chef – un petit groupe de vampires afin de récupérer cette jeune fille. Elena avait obéit, aveuglément.

    Désormais, elle ne s'en mordait pas les doigts, mais elle se réjouissait d'avoir pû faire la connaissance des Cullen. Habituée à boire du sang humain, elle avait des yeux nettement plus foncés qu'eux, mais depuis quelques temps, son régime était passé du côté Végétarien, ce qui leur donnait une teinte mauve, de plus en plus dorée. Carlisle semblait approuver son initiative, mais les autres commençait à la mépriser. Et tout ça à cause de qui, je vous prie ?


    « Hey, Edward ! » lança la voix enjouée de la jeune femme.

    Oui, l'aîné – si on le considérait comme leur fils – de Carlisle et Esmée. Le fauteur de trouble du monde vampirique. L'amoureux éconduit de sa « tua cantante », « sa chanteuse » si vous préférez. Cela veut dire que le sang de cette humaine produit une mélopée délicieuse sur la soif du Cullen. Absurde, selon Elena, mais après tout, que savait-elle de l'amour qui les liait ? Elle-même n'était jamais tombée amoureuse, donc bon... Enfin, jusqu'à ce jour. Edward n'est pas non plus celui que la damoiselle attendait, mais elle retrouve une joie de vivre impressionnante, quand elle suis près de lui, et comme elle ne cherche pas à le cacher, tout le monde peut le voir. Mais de là à interpréter ça comme un attachement particulier... Non, elle agit aussi comme cela avec les autres membres de la famille Cullen.

    Son regard d'un troublant violet sombre – encore plus obscurci par une soif qui se fait sentir – alla chercher de nouveau la haute silhouette d'Edward. Il était là, immobilise, méfiant. Après tout, elle aussi aurait été comme ça si une Vampire qu'elle ne connaissait pas venait la héler de la sorte. Un sourire en coin se forma sur les lèvres pulpeuses et finement dessinées de la jolie blonde. Comment réagirait-il s'il savait qu'elle était envoyée par les Volturi pour capturer Bella ? Une pensée s'imposa brutalement dans son esprit : il tenterait de lui tuer, tous jusqu'au dernier. Ahem. Mieux valait ne plus y penser, finalement.


    « Salut. Désolée de te retarder, mais je voulais me présenter. Je m'appelle Elena Guiciano, je suis ici avec un petit groupe. Nous venons de Volterra. Ne t'inquiète pas, Aro ne nous a pas envoyé en mal, juste pour que l'on sache qu'il existe d'autres modes de vie. Tu sais, il aime vraiment Carlisle, il ne voudrait pas le peiner en le faisant quitter Forks. On se tiendra à carreaux, ne t'inquiète pas. » répéta-t-elle.

    A vrai dire, il était peut-être déjà au courant. Les Italiens n'avaient pas cherchés à se cacher des habitants surnaturels de Forks, il n'y avait que les humains qui ignoraient tout. Tout en fixant ce beau regard d'or, Elena passa une main légère dans sa longue chevelure blonde, un sourire aux lèvres, mais peinée de devoir mentir à Edward.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Cullen
Admin | You are the Light to my Soul

Edward Cullen

Nombre de messages : 369
Race : Vampires
Forks' Song : Lifehouse - You and me
Humeur : In love with you forever
Date d'inscription : 28/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Télépathie
Quotation: I'm hanging by a moment here with you
Relationships:
The Midnight Sun of my life [R] Empty
MessageSujet: Re: The Midnight Sun of my life [R]   The Midnight Sun of my life [R] Icon_minitime02/08/08, 02:13 am

{ne t'habitue pas à la longueur, je n'aurais pas toujours ma muse à portée de main }

Des Volturi à Forks. Il ne manquait plus que ça. Je m’en veux car je sais que je suis le seul et unique responsable de cet état de fait. Excepté Rosalie, qui ne se prive que très peu pour critiquer ouvertement mon comportement, le reste des miens semble l’accepter plutôt bien. Je sais que Carlisle ne m’en veut pas. Nous en avons longuement discuté, il me comprend et se réjouit même de ne plus me savoir seule, à l’instar d’Esmée. Même si Bella est une humaine. Même si j’ai risqué notre secret pour la sauver. Même si nous pourrions tous mourir pour cela. Bella a vu que quelque chose clochait. Hormis l’attitude plus glaciale que d’ordinaire de Rose, ma douce a remarqué que j’étais sans cesse contrarié. Elle me connaît bien mieux que moi même. J’aurais voulu pouvoir lui cacher tout cela, j’aurais voulu pouvoir lui éviter ça. Mais elle me côtoie suffisamment pour savoir reconnaître un vampire quand elle en voit un. Et elle a vu les Volturi. J’ai tenté de l’éloigner d’eux mais Bella a toujours été très perspicace. Trop perspicace pour que ça n’en devienne pas dangereux, surtout avec la poisse qu’elle a la fâcheuse tendance à attirer.

Fort heureusement, à cet instant précis, Bella n’est pas avec moi. Je ne veux pas lui infliger ma mauvaise humeur et mes idées noires. Même si sa simple présence me permet de me sentir un peu mieux, à défaut d’être complètement serein. Je n’ai jamais vu mon visage quand je pense à elle ou quand je suis avec elle, mais d’après Alice, je ne suis plus le même Edward, si renfermé et solitaire. Je veux bien la croire. Je n’ai plus l’impression de traverser les époques les unes après les autres. Je me sens vivre. Je me sentais vivre, en ne pensant qu’à Bella. Oui mais voilà, on m’a sorti de ma douce rêverie. Inutile de la chercher pour savoir que c’est elle. Cette blondinette, favorite de Aro. Enfin, l’une d’entre elles. Je n’ai pas la moindre envie de lui parler, mais sachant qui la mandate, ça ne serait pas une idée très judicieuse de l’envoyer poliment mais fermement se faire voir. A supposer que je puisse rester poli.

« Elena. » Mon salut est aussi glacial que le sien était amical. Excellente comédienne de surcroît. On pourrait presque la croire, malgré son hypocrisie évidente. « Je sais qui tu es. » répondis je non sans avoir écouté son long… Monologue ou baratin ? Bella me ferait de sévères réprimandes si elle m’entendait. Le fait est que j’ai eu raison de me méfier d’eux. Personne ne touchera pas Bella. « Aro t’a t’il informée que je pouvais lire les pensées ? Il aurait dû. » lâchai je, mon regard doré la foudroyant. Contrairement à elle, je ne suis pas assoiffé. J’évite ce genre de situations. Je me refuse à prendre le risque de la laisser seule. Pourtant, je sais que je le devrais tôt ou tard, et cela m’angoisse profondément. Surtout avec ce groupe de tueurs à proximité. « Ne t’approche ni de Bella, ni de son père, ni du moindre humain qui pourrait te servir de nourriture. Carlisle est un ange de douceur et de bonté à côté de moi quand je mets en colère. Ça n’arrive pas souvent, mais quand je m’énerve, ce n’est pas pour rien. » la menaçais je avant de faire volte face d’un pas un peu trop rapide. Mais, comme je m’y attendais, je l’entends me suivre. Je m’arrête pour la regarder. Je remarque ce qui m’a échappé quelques instants plus tôt : ses yeux ont une couleur étrange, un violet foncé, presque pourpre, aux reflets mordorés, comme si… « Tu es en train de devenir comme nous ? » lâchai je, surpris.

Une Volturi, ou tout du moins, l’une de leurs suivantes, qui devient végétarienne. Si sa présence ici n’était pas aussi dangereuse pour Bella, j’en aurais presque ri. Sans la moindre douceur, j’attrape son bras pour l’emmener à l’écart. Déjà la plupart des lycéens nous regarde. Bella sera au courant avant la fin de la journée. Dieu merci, elle me fait complètement confiance. Mais quand bien même, Elena mijote forcément quelque chose. Ce n’est pas dans notre nature de ne pas nous nourrir d’humains. Je doute fortement qu’elle soit suffisamment courageuse pour suivre un tel régime qui ne nous nourrit jamais suffisamment. Ma nature méfiante me porterait à croire qu’elle fait ça pour se rapprocher de nous, et par conséquent, de Bella. Sauf que tant que je serais là, aucun Volturi ne lui parlera. Ils en savent déjà bien assez, je ne veux pas qu’en plus ils la connaissent trop, au point de savoir précisément quels sont ces points faibles.

_________________
© their creators
    The Midnight Sun of my life [R] 347k3o5 The Midnight Sun of my life [R] 2s8ppp1 The Midnight Sun of my life [R] 2e4i4ad

    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE ♥
    MC DREAMY, PADOUDOU & HENRY C. ARE MINE ♥
    ROB PATTINSON IS MINE AND I'M ROB'S ONE ♥


Dernière édition par Edward Cullen le 02/08/08, 12:27 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://devils-absolution.forumchti.com
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

The Midnight Sun of my life [R] Empty
MessageSujet: Re: The Midnight Sun of my life [R]   The Midnight Sun of my life [R] Icon_minitime02/08/08, 03:52 am

    Le sang d’un humain était toujours d’une douceur exquise, liquide vermeil magique procurant une sensation de puissance, et de plaisir intense. Comparé à celui d’un animal, n’importe quel Vampire choisirait le premier. Mis à part quelques bestiaux dont l’hémoglobine est relevée et appréciable, la plupart des animaux ont un goût affreux. Cependant, s’habituer au sang ‘sauvage’ peut avoir de nombreux avantages : déjà, vos yeux sont dorés au lieu de noir-violet, ensuite vous pouvez pratiquement vous balader dans les rues bondés d’êtres vivants sans sauter sur le premier venu parce que vous avez trop soif, et ensuite, ben ça fait plus humain. Comment ça ? Hé bien, les hommes mangent de la viande, de porc, de cheval, de vache, et j’en passe et des meilleures. Mais ils ne sont pas cannibales – enfin, pour la plupart – donc si les Vampires se mettaient à agir de la même manière, ce ne pourrait leur être que bénéfique. Non ? Même si vous n’êtes pas d’accord, c’est ce qu’Elena se mettait à penser, ces derniers temps. Carlisle, l’Ange Blond qu’elle avait connu à Volterra, avait failli la convaincre. Il aurait voulu qu’elle le suive – comme bon nombre d’autres Sang-Froid – dans son régime ‘végétarien’. Cependant, les Anciens avaient toujours beaucoup de pouvoir, donc, ils sont tous restés, et il est parti. Elena avait brièvement parlé avec lui, de nombreuses fois, de tout et de rien. Ils n’étaient pas vraiment amis, mais on pouvait les considérer comme des connaissances de longue – très longue – date. Fait étrange, ils avaient pratiquement le même âge. On pouvait donc considérer notre jeune femme comme une vieille Vampire. Or, plus les Longues Dents sont vieux, plus ils se portent bien, normalement – Aro mis à part, évidemment.

    Elle avait pourtant tout fait pour être agréable, non ? Un ton amical, enjoué, des sourires éblouissants, même sa tenue ne la rendait pas menaçante. Pour cause, comment voulez-vous être menaçante dans un blue jean sombre et un léger pull blanc – d’accord, il est moulant, et alors ? – lequel est mis en avant par une courte veste de la même couleur que le bas ? Non, vraiment… Peut-être que ses talons pourraient écraser quelques pieds, mais ça, c’était propre à tout lycéens aussi non ? Elena soupira ouvertement en subissant les prétendues menaces d’Edward. Pourtant, elle savait qu’il en serait capable, il n’y avait qu’à regarder son visage, déterminé, et son regard doré assassin. Regard, qui, elle devait l’avouer, savait la charmer même sans le vouloir. La jolie vampire blonde secoua sa tête, faisant voleter ses longs cheveux soyeux, un sourire moqueur s’installant sur sa bouche :


    « Non, Aro ne m’a rien dit. D’ailleurs, je devrais lui en toucher deux mots mais j’aimerais bien savoir comment d’aussi belles lèvres peuvent laisser sortir des paroles aussi menaçante ? Pour tout te dire, Bella, Charlie ou même toute la gens de Forks de m’intéresse pas. Je n’ai pas envie de faire une hécatombe, et je veillerais à ce que les autres aillent se nourrir ailleurs, comptes sur moi. Loin de moi l’idée de vous peiner, Carlisle et toi.
    Quand au caractère de ce cher patriarche, je le connais bien mieux que tu ne le penses, et le tien aussi. Mais avant de se jeter sur la gazelle, le lion ne devrait-il pas l’étudier ? Qui sait, peut-être possède-t-elle des armes qu’il ignore ? »


    On aurait pu penser que le ton de la jeune femme était froid, dur tandis qu’elle déblatérait tout cela, mais il n’en n’était rien. Elle plaisantait, énormément même. Elena n’avait aucune intension de blesser ou d’énerver le Cullen, et il le savait, puisqu’il lisait dans ses pensées ( HEIN TU LE SAIS ? xD désolée ) . Pourtant, elle trouvait qu’il exagérait un peu. Elle lui avait adressé la parole depuis deux minutes, et il montrait les crocs comme si elle venait de dire un blasphème au sujet d’Isabella Swan. Il devait vraiment tenir à elle… En un sens, cela chagrinait notre belle blonde, mais elle ne le montra pas et continua à sourire. Tout du moins jusqu’à ce qu’Edward tourne des talons et fasse mine de s’en aller. Immédiatement, Elena lui emboîta le pas, sous les regards interloqués des Lycéens de Forks. Soudain, elle se retrouva face à un homme plus qu’étonné qui fixait ses prunelles avec un intérêt tout particulier.

    Et mince. Il l’avait vu. Elle changeait, lentement mais sûrement. Elena se laissa entraîner, la main d’Edward serrant fortement son bras. Une fois qu’il lui eut posé sa question, elle haussa un sourcil, laissa le silence s’installer, puis s’exclama :


    « Madre santa di dio, Edward sei molto suscettibile ! »

    Ahem. Il n’allait sûrement pas comprendre grand-chose si elle se mettait à parler en Italien. La miss Guiciano passa une main sur son visage d’Ange, et lâcha un sourire sincère, ainsi qu’amusé.

    « Excuse-moi. Je ne sais pas si tu as compris, mais je viens de te dire que tu es très susceptible… En gros, c’est ça, ne cherche pas à savoir les détails. Ahem… Oui, je deviens comme… Oh et puis zut ! Pourquoi je n’aurais pas le droit de changer ? »

    Que dirait Aro s’il la voyait ? Il aurait honte, son père mourrait de honte en voyant sa favorite se plaindre de la sorte. Mais elle s’en fichait : s’il ne voulait pas la perdre, il n’aurait jamais dû l’envoyer ici. Et puis bon, peut-être n’était-ce qu’une crise passagère ? Elle allait sûrement retrouver goût au sang humain… Non parce que si tel n’était pas le cas, les Volturi la chasseront. Elena haussa ses fines épaules de marbre :

    * J’aurais qu’à vivre chez Carlisle… Ou Tanya, à voir. *

    « Moi aussi je voudrais avoir d’aussi beaux yeux dorés ! Bon… Cessons de plaisanter, tu veux. Je ne suis pas venue te voir pour recevoir des menaces, Edward. Non, disons que j’aurais voulu que tout se passe bien… » soupira la jeune femme.

    Elle remit l’une de ses longues mèches blondes derrière son oreille, en se mordillant les lèvres. Puis elle releva son regard sombre vers Edward, plongeant par la même occasion dans son doré liquide.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Cullen
Admin | You are the Light to my Soul

Edward Cullen

Nombre de messages : 369
Race : Vampires
Forks' Song : Lifehouse - You and me
Humeur : In love with you forever
Date d'inscription : 28/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Télépathie
Quotation: I'm hanging by a moment here with you
Relationships:
The Midnight Sun of my life [R] Empty
MessageSujet: Re: The Midnight Sun of my life [R]   The Midnight Sun of my life [R] Icon_minitime03/08/08, 04:17 pm

Désolée, c'est pas long, j'ai pas d'inspi -___-'

Dites moi que je rêve. Cette naine blondinette me fait du rentre dedans. Me comparant à un lion et elle même, à une gazelle. Je peux être pire qu’un lion lorsqu’on menace Bella ou ma famille. Quant à elle, elle est loin d’être une innocente et fragile gazelle.

« J’ai compris. J’ai eu le temps d’apprendre l’italien en plus de cents ans d’existence. » Je n’aurais jamais cru que quelqu’un pouvait me taper plus sur les nerfs que cet abruti de Newton. « Oui, je suis susceptible. » Je la regarde, plissant les yeux, quelque peu dubitatif. « Je n’ai pas dit que tu n’avais pas le droit de changer. Je n’y crois pas, c’est tout. Tu es une Volturi, et ceux de leur clan ne deviennent pas végétariens. » Ses petites réflexions superficielles me fileraient la migraine si ça pouvait être possible.

Dites moi que je rêve. Mais dites le plus fort parce que la première fois, je n’ai pas dû entendre. Dites moi qu’elle n’est pas aussi superficielle qu’elle en a l’air. Parce qu’elle le cache bien, dans le cas contraire. Oui, c’est forcément ça. Aro n’aurait jamais envoyé une poupée écervelée ici. Ou alors… Non, non. Détends toi mon vieux, ne laisse pas cette… Te rendre dingue. Et puis la façon dont elle me regarde. Pourvu que Bella ne soit pas dans les parages. Je jette un coup d’œil aux alentours, mais ma douce n’est pas là. Dieu merci. J’enverrais volontiers Elena se promener mais ça ne serait pas la meilleure chose à faire.

« Et tu t’attendais à quoi en venant ici ? A ce qu’on t’accueille les bras ouverts ? Ce n’est pas parce que Carlisle et Esmée voient le bien partout que c’est notre cas à tous. Encore qu’ils ne sont pas aussi naïfs qu’ils en ont l’air. Carlisle te connaît assez bien pour savoir ce dont tu es capable. Mais il ne connaît pas ceux qui t’accompagnent, et crois moi, il sera méfiant et ne fera preuve d’aucune pitié envers ceux qui menaçeraient sa famille. Et je peux te garantir que cela inclut Bella. » lâchais je, toujours aussi menaçant.

Que tout se passe bien ? Ses pensées sont si…Etranges, faussement confuses. Elle a vraiment l’air sincère, et encore plus de croire ce qu’elle dit. Je ne sais pas ce qui est le plus effrayant. Ça ou le fait qu’elle veut vraiment devenir végétarienne. Tout ça pour avoir des yeux dorés. Comme si elle allait pouvoir vivre chez nous. Mais les souvenirs de sa vie avec Carlisle, là bas, à Volterra… Il serait parfaitement capable de l’accepter parmi nous. Tanya aussi d’ailleurs, il serait donc mieux pour elle qu’elle s’en aille en Alaska, si ce n’est pas encore une lubie d’une gamine gâtée pourrie.

« Si tu veux que ça se passe bien, arrête d’avoir de telles pensées. Tu me ficherais presque un mal de crâne. Rentre toi bien ça dans la tête : J’aime Bella et ça ne changera JAMAIS. Tu entends, jamais. Même lorsqu’elle ne sera plus de ce monde. Pour nous, ça sera rapide. Trop pour que je laisse quiconque me l’enlever. Toi et ta clique pouvez bien prétendre être ici en tant qu’observateurs ou je ne sais quoi d’autre, je ne suis pas dupe. Je sais que Aro veut Bella. J’ignore pourquoi parce que tu l’ignores aussi. Dis toi bien que tu es comme un livre ouvert pour moi. Et Aro le sait. Un bon conseil : ne commets AUCUN faux pas, parce que je serais toujours derrière toi, à attendre la moindre erreur de ta part pour ouvrir les hostilités. »

_________________
© their creators
    The Midnight Sun of my life [R] 347k3o5 The Midnight Sun of my life [R] 2s8ppp1 The Midnight Sun of my life [R] 2e4i4ad

    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE ♥
    MC DREAMY, PADOUDOU & HENRY C. ARE MINE ♥
    ROB PATTINSON IS MINE AND I'M ROB'S ONE ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://devils-absolution.forumchti.com
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

The Midnight Sun of my life [R] Empty
MessageSujet: Re: The Midnight Sun of my life [R]   The Midnight Sun of my life [R] Icon_minitime09/08/08, 09:21 pm

Il ne comprenait rien à rien, celui-là. Elena posa le bout de ses doigts sur ses tempes, mimant un mal de tête semblable à celui du vampire. Non, vraiment, il avait beau lire dans les pensées, il n’arrivait pas à saisir un traître mot de ce qu’elle tentait de lui dire. Sa passion pour Bella et le fait qu’il s’inquiétait pour elle devaient obscurcir ses pensées. Oui, ça devait être ça. La jolie blonde hocha la tête en un signe affirmatif, tout en laissant ses bras d’albâtre retomber le long de son corps parfait. Les belles paroles n’avaient aucun effet sur Edward, et en voyant l’air désespéré avec lequel il la regardait, Elena en déduisait qu’il devait forcément se faire de mauvaises idées à son égard. La jeune femme au teint pâle attendit que son comparse eut terminé, puis elle le contourna pour s’asseoir sur un petit muret de pierres grises et marrons grossièrement taillées. Elle posa délicatement ses mains sur ses genoux, et prit la parole, un peu moins surexcitée que tout à l’heure :

« Je pense qu’on est partis du mauvais pied, toi et moi. Premièrement, le fait qu’Aro m’ait envoyée ne veut pas dire que je suis forcément ton ennemie. Je ne veux aucun mal à Bella, crois-moi. Quand à mon accueil… Je sais que je suis porteuse de mauvaises nouvelles – si l’on peut dire cela comme ça – mais on ne choisit pas les raisons de notre venue. De plus, je suis venue te parler de… Hum, ce serait trop long et fastidieux. Je préfère que tu le découvres plus tard. Inutile de tenter de lire dans mes pensées, Edward. » le prévint-elle.

Il est vrai qu’elle ne réfléchissait pas à ce qu’elle venait de lui cacher, donc il serait difficile pour le jeune Vampire de savoir quoi que ce soit en farfouillant dans les fils de son cerveau. Néanmoins, elle ne connaissait pas l’étendue de son don… Peut-être était-il comme celui d’Aro ? Il faut sans doute vous rappeler que cet homme était capable, par le biais du toucher, de tout savoir sur vous dans les moindres détails. Dangereux, puissant et surtout très gênant. Mais bon, il ne pouvait rien faire à distance, c’était déjà ça de bien.
Elena arrangea ses cheveux, puis d’un geste énervé, enleva son élastique pour les libérer. Elle fourragea activement afin de leur donner plus de volume, puis elle se décida à accorder de nouveau un peu d’attention à son cher Vampire. Il serait éternellement glacial envers elle. Tant qu’elle sera avec les Volturi, tant qu’elle restera à Forks, tant qu’elle gardera son objectif en vue et tant qu’elle continuera à sucer de l’hémoglobine humaine. Pourtant, elle aurait vraiment aimé qu’ils s’entendent bien, tout les deux. L’amour étant impossible, elle se rabattrait sur l’amitié. Enfin, il fallait qu’elle pense à autre chose.

La jolie blonde descendit du muret et laissa son regard bleuté vagabonder sur le campus du Lycée de Forks. Un sourire vint doucement se dessiner sur ses lèvres alors que ses prunelles revenaient vers Edward :


« Vous êtes tranquilles ici. En temps normal, je veux dire. Je suis désolée qu’on soit ici… J’espère que cette harmonie va rester… »

Son ton était plus plaintif et désespéré qu’elle ne l’aurait voulu. En réalité, Elena les enviait. Elle jalousait les Cullen de leur bonheur. Certes, elle vivait à Volterra où il régnait un statut quo implacable, mais elle rêvait d’autre chose. Un semblant de vie humaine, en quelque sorte. Non, elle n’était pas la pimbêche à qui Edward pensait avoir à faire, elle avait gardé la simplicité qu’elle arborait, il y a trois cent ans. Son visage s’illumina brusquement et elle se retourna vivement vers Edward :

« Tu sais, je suis plus vielle que toi, Edward. J’ai trois cent ans… Le même âge que Carlisle, en fait. A quelques années près. » lui dit-elle en souriant.

Oui, elle désirait avoir une vie normale. Enfin, le plus possible. Mais elle ne pouvait pas se le permettre. Aro serait furieux, et il n’hésiterait pas à la faire tuer… Jane se ferait un plaisir d’exécuter les ordres de l’Ancien. Cette petite sotte… Elena serra sa mâchoire en souvenir des douleurs qu’elle lui avaient infligées, mais elle se reprit bien vite. Ne jamais laisser ses émotions prendre le contrôle, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Edward Cullen
Admin | You are the Light to my Soul

Edward Cullen

Nombre de messages : 369
Race : Vampires
Forks' Song : Lifehouse - You and me
Humeur : In love with you forever
Date d'inscription : 28/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Télépathie
Quotation: I'm hanging by a moment here with you
Relationships:
The Midnight Sun of my life [R] Empty
MessageSujet: Re: The Midnight Sun of my life [R]   The Midnight Sun of my life [R] Icon_minitime13/08/08, 02:31 am

Je la fixe avec une certaine perplexité. J’ai du mal à croire qu’un Volturi ou l’un de leurs apparentés puisse ne pas vouloir s’en prendre à une humaine. Elle ne pense pas à la raison de sa venue. Elle apprend vite. Ça ne sera pas aussi facile que je l’avais escompté. Tant pis, j’aime bien les défis. Je garde le silence, ne sachant que rajouter de plus. Tout son beau discours ne m’a guère convaincu, et dès que je trouverai enfin ma douce, je lui interdirai de s’approcher des Italiens. Je ne veux pas l’effrayer mais je ne me leurre pas, il n’y aura que ça qui l’empêchera de n’en faire qu’à sa tête, au seul prétexte de me protéger. Tandis que je jette un bref regard aux alentours, ne voyant toujours pas Bella. Je réprime un soupir d’impatience. Son absence, même pour une petite heure, commence à cruellement se faire sentir. Je regarde à nouveau Elena. Elle est descendue du muret, me fixant d’une manière qui ne me plaît pas franchement. Bella n’est pas très grande, Elena l’est encore moins. Mais je ne me fie jamais aux apparences. Ce qu’elle n’a pas en force, elle l’a en vitesse et malice. Elle pourrait me terrasser si l’envie la prenait. Sauf qu’elle ne le fera jamais, pour une raison qui m’échappe quelque peu.

« Jane t’a donné du fil à retordre, à toi aussi. » dis je simplement. Je n’avais que trop bien vu dans l’esprit de mon père ce que la Volturi pouvait faire par la seule force de sa volonté. « Carlisle n’aime pas en parler mais les très exceptionnelles fois où nous avons évoqué les Volturi, sa première pensée a été pour cette petite peste emplie de cruauté gratuite. » Je ne me méfie pas de mes paroles, car je sais que, tout comme moi, Elena ne l’apprécie guère. « Carlisle est plus bon que ne le seront jamais la plupart des humains, comment peut on vouloir lui faire du mal délibérément ? » Cet état de fait me révulse profondément, c’est probablement la raison pour laquelle, malgré les invitations répétées de Aro, j’ai toujours refusé d’aller en Italie. En ce qui concerne Carlisle, je crois que sa vieille amitié n’est pas aussi importante que sa famille. Ce qui n’est guère étonnant, et plutôt rassurant. Car dans le cas contraire, nous serions tous partis chacun de notre côté. Or, aucun d’entre nous ne partira jamais. Je l’ai fait à deux reprises, mais j’ai toujours fini par revenir. Même si la seconde fois, ce n’était pas vraiment pour eux.

« Je sais qui tu es. Je n’irais pas jusqu’à dire que Carlisle te considère comme une amie, mais il te respecte, et venant de lui, c’est un grand honneur. » Peut être ai je été un peu dur avec elle. Elle n’est pas aussi terrible qu’elle en a l’air. Nous nous forgeons tous une carapace lorsque nous voulons ou devons vivre avec les humains, certains plus que d’autres. « J’ai été plus dur avec toi que tu ne le mérites vraiment. Mais je tiens à Bella plus qu’à n’importe qui d’autre. Toute Volturi que tu es, je ne te laisserais jamais lui faire le moindre mal. Je te crois quand tu dis que tu ne lui feras rien, mais je ne suis pas persuadé qu’il en va de même pour tes… Soldats » Je n’ai même pas cherché à masquer mon mépris. « Je suis naturellement méfiant, je ne changerais certainement pas maintenant. » J’entends des pensées un peu étranges pour un simple humain. Regardant autour de moi, je vois justement l’un des fameux soldats qui nous observe, enfin qui m’observe, une haine farouche dans ses yeux azur. Bien pratique les lentilles colorées quand on est un vampire sanguinaire. Sait il que j’entends tout ce qu’il pense ? « Qui est ce ? » demandais je en le montrant du menton. « Il n’apprécie pas beaucoup que tu me parles. Je crois qu'il est jaloux. » lâchai je, mesquin. Je l'interroge pour la forme, car je sais déjà qu'il s'appelle William.

_________________
© their creators
    The Midnight Sun of my life [R] 347k3o5 The Midnight Sun of my life [R] 2s8ppp1 The Midnight Sun of my life [R] 2e4i4ad

    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE ♥
    MC DREAMY, PADOUDOU & HENRY C. ARE MINE ♥
    ROB PATTINSON IS MINE AND I'M ROB'S ONE ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://devils-absolution.forumchti.com
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

The Midnight Sun of my life [R] Empty
MessageSujet: Re: The Midnight Sun of my life [R]   The Midnight Sun of my life [R] Icon_minitime15/08/08, 11:06 pm

Elena passa une main sur son visage. Elle n’était pas fatiguée – d’ailleurs elle ne le serait jamais – mais toutes ces tensions qui l’entouraient l’épuisaient mentalement. Certes, elle était la préférée d’Aro ce qui lui octroyait certains privilèges normalement, mais là il lui confié ces vampires Italiens en manque de sang tout ça pour récupérer une humaine. Certes, le vieux patriarche avait pensé aux Cullen mais même en se creusant profondément l’esprit, la blondinette n’arrivait pas à trouver de réponses à ce kidnapping. Son regard changeant alla se promener sur le campus, ne restant que brièvement sur chaque être humain qu’elle voyait. Au loin, elle cru apercevoir Alice Cullen et Jasper Hale, mais dans la foule qui s’emmêlait elle n’en n’était pas sûre. Jasper… D’après les informations que Aro avait pu avoir à son sujet, il était doté d’un pouvoir assez semblable à celui de William. Elle ne savait pas qu’autant de vampires étaient ‘doués’ et surtout qu’il pouvait y en avoir deux pratiquement pareils.

Elena savait beaucoup de choses sur la famille Cullen, par le biais du trio. Mais il manquait certaines données : comme le don de télépathie qu’arborait fièrement Edward. C’était un ‘pouvoir’ dangereux autant pour lui que pour eux. Et en plus, le vampire semblait savoir s’en servir à merveille. Mais à cet instant précis, Elena ne pensait pas à cela. Elle écoutait attentivement ce que l’aîné des enfants de Carlisle lui disait. Ainsi, il avait perçu ses pensées envers Jane ? Ce n’avait rien d’étonnant, elle s’était trop laissée aller.


« Jane n’est qu’une petite sotte qui ne trouve rien de mieux à faire que de torturer les autres. Elle ignore complètement les notions telle que la fraternité entre vampires. Elle n’aime que trois personnes : Aro, son frère et elle-même. Una ragazza ! J’espère que tu n’auras jamais à faire à elle. » souhaita ardemment la jeune femme avec une moue révoltée.

Il est vrai qu’étant un ancien cobaye de la petite fille, Elena n’aurait désiré infliger ces tortures mentales à personne. Même à son pire ennemi. Et pourtant, l’homme aux cheveux d’argent se délectait de la puissance machiavélique de l’enfant. Un fou… Voilà ce qu’il était en réalité. Quelques heures avant de partir, la pyrokinésiste avait voulu échanger quelques mots avec son créateur, seulement quand elle entra dans son alcôve elle fut horrifiée. Aro était allongé sur le sol froid, se tordant dans tous les sens en proie à une douleur incommensurable. A se droite se tenait Jane, un sourire radieux peint sur ses lèvres charnues. Heureusement qu’elle adorait le vieux patriarche, sinon elle aurait pu continuer ses supplices jusqu’à ce qu’il perde la raison. Car étant un buveur de sang, il ne pouvait pas mourir aussi facilement…

Quoi qu’il en soit, elle était lasse de jouer les boucs émissaires. Surtout pour des personnes comme la jeune Kallista, cette brunette aux airs angéliques et au cerveau détraqué. Heureusement qu’il y avait des personnes moins difficile à contrôler, tel que William. Si tous étaient comme lui, sa mission serait un jeu d’enfant. Un doux sourire apparu lentement sur les lèvres de la jolie blonde lorsqu’elle entendit le Cullen parler de Carlisle : une vieille connaissance qu’elle avait toujours beaucoup apprécié.


« Je suis contente d’entendre ça. Quand à mes… ‘Soldats’, ils ne risqueront pas d’être brûlés vif. Je pense qu’ils tiennent à leur presque vie. De toute façon, si un seul des miens fait un écart, je le crame. »

Elena avait dit cela sans émotion, comme une évidence. Il était vrai qu’elle avait reçu le feu vert d’Aro pour utiliser les méthodes qu’elle jugerait les plus efficaces, même si elles étaient peu orthodoxes. Or, étant pyrokinésiste, elle n’hésiterait pas à envelopper de flammes quelques carcasses de givre. Même si cela ne les tuait pas – parfois – cela les affaiblissait assez pour qu’ils y réfléchissent à deux fois avant de recommencer. Sans pitié, la blonde ? Oui, certainement lorsqu’on lui désobéissait.

Plongée dans ses pensées quelques peu morbides, Elena haussa un sourcil étonné en entendant la question d’Edward. Elle releva sa tête et se décala légèrement pour voir la personne dont il parlait. William. Sans chercher à se cacher, il les observait, seul, une flamme brûlant dans ses prunelles. Elle lui avait pourtant demandé de surveiller le groupe ! Quel jaloux maladif, celui-là. La vampire soupira fortement en reportant ses yeux changeants sur le Cullen, qui semblait assez amusé.


« Il s’appelle William. Je suis étonnée que tu ne le saches pas encore… »

Un sourire malicieux vint flotter momentanément sur sa bouche pulpeuse :

« Ah moins que tu ne joues la comédie ? Quoi qu’il en soit, je ne comprends pas pourquoi il serait jaloux. On ne sort pas ensemble, après tout. Et entre toi et moi, il n’y a rien. » conclu-t-elle avec un sourire qui dévoilait sa dentition parfaite et… dangereuse.

Elle jeta un nouveau regard vers Will, en fronçant des sourcils. Il haussa les épaules en réponse à son ordre silencieux et détourna son attention. Son pas félin le mena vers le centre du campus. D’où elle était, Elena cru apercevoir Kallista, ce qui devait signifier que les autres n’étaient pas loin. Cette sale garce n’était jamais seule, son troupeau l’accompagnait. Un peu plus rassurée, la tête de la vampire revint vers Edward.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Cullen
Admin | You are the Light to my Soul

Edward Cullen

Nombre de messages : 369
Race : Vampires
Forks' Song : Lifehouse - You and me
Humeur : In love with you forever
Date d'inscription : 28/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Télépathie
Quotation: I'm hanging by a moment here with you
Relationships:
The Midnight Sun of my life [R] Empty
MessageSujet: Re: The Midnight Sun of my life [R]   The Midnight Sun of my life [R] Icon_minitime21/08/08, 01:25 am

Je la regarde en fronçant les sourcils. Les cramer ? En plus d’être dangereuse, Elena a un sérieux grain. J’étouffe un grommellement. Aro nous a envoyé la crème de la crème de ses sous fifres. Enfin, plus que ses sous sifres. D’après ce que je peux en juger, Elena, à l’instar de Jane, adore ce vieil esprit pervers et malade. Et Carlisle les juge… Civilisés. Il a pourtant subi la torture de Jane lui aussi. Tout cela me dépasse complètement. Je fixe Elena avec un œil nouveau. Elle peut faire brûler tout et n’importe quoi. Pas étonnant que le vieux fou l’aime autant. Je regarde désormais William, lui faisant un petit sourire narquois.

« Evidemment que je joue la comédie. » répondis je en riant. Comment peut elle en douter un seul instant ? « Es tu aveugle à ce point ? » D’un regard, elle a fait comprendre à son congénère qu’il n’était pas souhaité qu’il nous espionne. Il rejoint le reste des Volturis. Elena en déteste une par dessus tout : Kallista, une petite brune squelettique qui semble à moitié folle. Malgré ses envies de tout faire brûler, Elena reste saine d’esprit. Ce n’est pas le cas de Kallista. Elle n’a d’ailleurs pas la moindre peur de sa chef. Ce qui est nettement plus inquiétant. Elle pourrait tuer sans prendre garde aux conséquences. Tout comme elle pourrait enlever Bella. Je jette un regard rapide à la cour du lycée. Pas de Bella à l’horizon. Alice est au loin, et je croise son regard doré. Elle a compris ma crainte, et me fait un sourire rassurant. Elle est encore en cours, détends toi. Emmett va la suivre comme son ombre. Emmett. Niveau discrétion, peut mieux faire. Mais au moins, je sais qu’elle ne risquera rien. Pauvre Emmett, Rose ne va pas être tendre avec lui ce soir.

« Effectivement, il n’y a rien et il n’y aura jamais rien. » La cloche sonne. La cour se vide rapidement, et très vite, il n’y a plus qu’elle et moi. Je n’ai plus cours, mais en ce qui la concerne, je n’en sais rien. J’avoue que j’apprécierais qu’elle ait un cours là, maintenant, tout de suite, histoire que je sois débarrassé d’elle. « J’ai fini ma journée, je dois rentrer. » lâchai je d’un ton neutre, fonçant vers le parking et vers ma Volvo qui m’attend sagement. Je ne me retourne pas, mais je l’entends vaguement avoir des pensées dépitées et tourner les talons. Je ne puis plus retenir mon soupir de soulagement. Bella n’a plus qu’une heure de cours. Enfermé dans ma voiture, je trépigne pendant cette dernière heure, lorsque la sonnerie retentit enfin. Je repère son coupe-vent parmi les lycéens. Le reste de ma famille rentrera avec le coupé de Rosalie, qui est, une fois encore, entouré par plusieurs adolescents envieux et admiratifs. Bella entre enfin dans la Volvo, me souriant avec sa tendresse habituelle. Les Volturis rejoignent leurs véhicules au moment où je me penche vers elle pour l’embrasser. Dieu merci, ma douce n’a rien remarqué de mon trouble…


Sujet achevé

_________________
© their creators
    The Midnight Sun of my life [R] 347k3o5 The Midnight Sun of my life [R] 2s8ppp1 The Midnight Sun of my life [R] 2e4i4ad

    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE ♥
    MC DREAMY, PADOUDOU & HENRY C. ARE MINE ♥
    ROB PATTINSON IS MINE AND I'M ROB'S ONE ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://devils-absolution.forumchti.com
Contenu sponsorisé




The Midnight Sun of my life [R] Empty
MessageSujet: Re: The Midnight Sun of my life [R]   The Midnight Sun of my life [R] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
The Midnight Sun of my life [R]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TWILIGHT * :: WELCOME IN FORKS :: High School :: Parking-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser