AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -63%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
219 €

Partagez
 

 Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kate Guiciano
|| I'm hopeless soul lost in The secret paradise ||
Kate Guiciano

Féminin Nombre de messages : 137
Age : 28
Race : Vampire du clan des Volturi
Forks' Song : Rihanna{ DISTURBIA
Humeur : # Douloureuse ||
Date d'inscription : 12/08/2008

Feuille de personnage
Powers: Esprit et futur indechiffrable || Esprit brouillé / Instable
Quotation: I'm your Hell, I'm in your dreams, not in between. I'm not ashamed, I know you like that.
Relationships:

Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Empty
MessageSujet: Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]   Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Icon_minitime14/08/08, 03:09 am


    L a nuit avait laissé une odeur étrange. Une sensation pesante qui ne faisait que d’avantage envahir le corps frêle et gracile du petit ange tueur. Kate plus précisément. Cette dernière, assise sur les lattes de bois du parquet que le salon offrait, était là. Inerte, songeant à ce que l’avenir lui réservait. A ce dont elle devrait faire preuve pour éviter qu’un quelconque incident ne se produise. Car, accident, il y aurait. De ce fait, une étrange animosité, suivit de quelque regrets vinrent bouleverser l’esprit déjà instable de la demoiselle aux yeux d’or. Le sang humain était la cause de beaucoup de problèmes. Et un régime draconien lui avait été donné. Sans qu’elle ne puisse broncher. Toutefois, son jeune âge et ses penchants foncièrement sadiques ne faisaient que d’avantage décupler les efforts à venir. Soufflant théâtralement. Toujours assise en position indienne. Le regard bien plus loin qu’il n’y paraissait. L’esprit divaguant maladivement sur les possibles issus à cette nouvelle petite vie. Soit. Elle allait vivre ici. Elle allait mener une vie de jeune lycéenne parfaitement normale. Et rien ne devrait bouleverser cet équilibre précaire. De toute manière, Elena était en quelque sorte son cerbère. Sa terrible faucheuse, qui, le moindre faux pas effectué, lui sauterait littéralement à la gorge, envoyant gicler le reste de sang qu’il pouvait rester en elle, contre les murs immaculés de la jolie maison qui dorénavant était la sienne. Se redressant pour reprendre une attitude fière et arrogante. Kallista était fin prête. Sourire aux lèvres et yeux pétillants. Le vampire était maintenant excité par la rencontre de nouvelles têtes. Peut être serait-ce plus intéressant qu’elle ne l’espérait elle-même !

    Se levant, une puissance surprenante s’emparant d’elle. De tout son corps lui même. Comme une énergie nouvelle coulant dans ses froides veines. Le temps allait lui paraître terriblement long. Les minutes allaient devenir des heures. Les heures des siècles, maintenant qu’elle avait un nouveau but en tête. D’un bond digne d’un chat, elle s’assit sur le divan derrière elle, et alluma rapidement la télévision en face de ce dernier. La télécommande entre ses mains pâles et douce. Elle se mit à caresser inconsciemment le plastique noir et dure de l’objet. L’idée de regarder un tel tas d’immondice était révoltant, à la limite du vomissement. Cependant, elle n’avait rien de mieux à faire. Et se mettre à discuter avec la jolie blondinette qui était devenu sa sœur n’était pas dans ses projets présents. Kate ne voyait pas ce qu’elles pourraient partager ensemble à part une maison, un mensonge, un colocataire plus que mignon et. Peut être la route vers l’établissement ? Encore que… Une petite guerre était déclarée ? Non… En tout cas, pas de son point de vue. Toutes deux étaient bien différentes. Leurs relations respectives avec Aro. Leurs âges, leurs tempéraments. Tout différé avec une élégance folle. La brunette avait malgré tout un besoin pervers. Une envie tendancieuse. Détruire toute relation possible entre Elena et n’importe qu’elle personne de sexe masculin. Etait-ce véritablement fou à imaginer ? Oui… Sur ce point, il n’y avait aucun doute quand à l’instabilité flagrante de notre malicieux chaton. L’amusement étant l’un de ses péchés favoris. Il n’était cependant pas l’un des plus graves. Et après tout, si elle s’en tenait à faire vivre un enfer à sa mignonne sœurette, plutôt que de faire d’odieuse ânerie en touchant au peu d’humains logeant dans cette petite ville. N’était-ce pas mieux ? Se mettant à rire seule, toujours sur le canapé neuf de la demeure. L’outil stupide fonctionnant parfaitement. Laissant ainsi émaner de lui un son strident et douloureux. Qui détruisait à jamais le silence quasi religieux du lieu. La jeune Guiciano ignorait complètement ce qui défilait sous ses yeux. Elle ignorait que ce n’était qu’un film interdit au moins de 18 ans, passant sur les chaines à l’heure si tardive qu’était celle-ci. Ne percutant en aucun cas les spécimens dits humains en voix de reproduction. Son attention était bien trop portée sur ce qu’elle allait faire de mieux ses prochains mois. Années ? Riant de nouveau, un petit hoquet s’emparant d’elle. Kate était heureuse. Voir même hystérique. Evitant cependant de faire trop de bruit dans l’habitation. Bien que cela n’eusse pas vraiment été important. Etant donné l’ouïe fine des vampires. Se couchant de tout son long sur le fauteuil. Pour finalement se laisser tomber la tête à l’envers, dans le vide. Alors que ses chaussettes venaient se poser sur l’appuie tête de ce dernier. Voilà qui était beaucoup mieux. Vraiment. La télévision semblait dorénavant beaucoup plus intéressante qu’elle ne l’était. Enfin… Ecarquillant les yeux devant le spectacle qui s’offrait à elle. La demoiselle ne pouvait qu’en rester bouche bée. Telle une larve suspendue en l’air. Bien que ce ne soit pas une découverte, voir un tel spectacle. Et de ce nouveau point de vue, était assez… Comment dire. Surprenant ? La télécommande toujours entre les mains. Les doigts restaient toutefois figés. Ses yeux incandescents, se liquéfiant encore d’avantage devant ce divertissement. Le petit démon n’imaginant pas un seul instant se faire attraper en flagrant délie. Ou surtout n’étant pas capable de le penser à cet instant précis.


Dernière édition par Kate Guiciano le 14/08/08, 04:04 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://raspberrynights.forums-actifs.com
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Empty
MessageSujet: Re: Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]   Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Icon_minitime14/08/08, 04:02 am

Elena Guiciano, Kallista Guiciano et William Ciano. Etrange trio n’est-il pas ? Deux bruns et une blondinette. A vrai dire, il aurait été plus crédible que les liens de fraternité soient tissés entre Kate et Will mais Aro en avait décidé autrement et tout ce que disait le vieux vampire était parole d’or. Enfin, à l’époque. Elena fit la moue et se redressa vivement sur son lit. Inutile de feindre de dormir… Même pour éviter de bouger, de rencontrer sa colocataire. La jolie blonde en pyjama noir se leva. Pyjama est un bien grand mot pour un débardeur et un mini short. Sur une personne de Forks la voyait habillée comme ça, il la penserait folle vu les températures froides lors des nuits. Mais elle ne craignait pas le froid ni le chaud, il n’y avait que le soleil qui l’indisposait et l’empêchait de se montrer en plein jour. Le fait que sa peau irradie de lumière n’avait rien de monstrueux – on pouvait même qualifier ça de magnifique – mais c’était trop étrange pour le commun des mortels.

Ses pieds nus et glacés semblaient flotter puisqu’ils ne produisaient aucun bruit sur le parquet boisé de sa chambre. Perdue dans ses pensées, elle alluma une petite boule de flamme dans sa main gauche et se mit à jongler avec, tout en se dirigeant vers une chambre en particulier : celle de William. Aucune lumière n’était allumée : à quoi bon quand on voit dans le noir ? En plus, ça tombait bien puisqu’ainsi ils n’utilisaient pas l’électricité et payaient moins. Elle poussa doucement le battant et découvrit ce qu’elle avait déjà sentit : son âme sœur n’était pas là. Il était sûrement parti chasser… Un rayon lunaire éclairait un petit morceau de papier, déposé sur le lit. Un sourire se peignant sur ses lèvres pulpeuses, Elena le saisit délicatement :

« Je suis parti chasser.
Je serais de retour demain matin, ne m’attends pas pour aller en cours, je te rattraperais.
Prends soin de toi,
Will.

PS : je savais que tu allais venir, Lenny, arrête de faire cette tête d’ahurie. Tu sais bien que je préfère te voir sourire. »


Un mince filet de rire s’échappa de la bouche entr’ouverte de la jeune femme. Il la surprenait toujours, il la connaissait par cœur. Et pourtant… Pourtant il l’aimait d’un amour incommensurable qu’elle ne partageait pas et que Kallista menaçait de faire disparaître. Pourquoi était-elle jalouse de cette folle ? Elle n’avait rien d’attirant et puis… Et puis William ne s’intéresserait certainement pas à elle, ça non. Elena secoua sa tête aux traits parfaitement angéliques et se détourna pour retourner dans sa chambre.

Un rire limite hystérique se fit alors entendre, pire qu’un gong. Ravalant une injure, la belle Italienne rebroussa chemin, direction les escaliers.

* Folle, hystérique, malade, dérangée… Oui, tous ces adjectifs lui vont à merveille ! MAIS POURQUOI J’AI LAISSE ARO FAIRE ? J’aurais dû l’envoyer sur les roses quand il me l’a fourrée entre les pattes… Hum… Si jamais elle mord un seul humain de Forks, je la liquide. Je la transforme en une jolie descente de lit et je me servirais de ses mains coupées comme presse-papiers. Allons, calme-toi Lena, calme-toi… *

Se rabrouant mentalement Elena atteignit le salon, où était étalée – à l’envers en plus – ladite vampire dérangée. Ses boucles brunes étaient en suspension, et son regard chocolat demeurait fixé sur l’écran avec une certaine stupeur. En calculant ce qui passait à la télévision, la pyrokinésiste ne pu cette fois retenir son sarcasme :

« Kallista… » le simple fait de prononcer le prénom de sa rivale semblait lui arracher la bouche.
« Tu es vraiment plus folle que je ne le pensais. Ces films sont bons pour les humains en manque de sexe, et toi, tu t’abaisses à les regarder ? Hum, tu me déçois. » cracha-t-elle.

Son regard mi-doré mi-violet s’orienta de nouveau vers la brunette qui avait – enfin – compris qu’elle était là. Elena était nettement plus vieille qu’elle, de deux cent ans au moins. Et pourtant cette petite garce continuait de lui tenir tête alors que la plupart des autres vampires de Volterra la respectait – oui, on voue un respect inébranlable pour les vieillards chez les buveurs de sang. Elle passa une main volatile dans ses longs cheveux dorés et arracha ses iris pour les diriger vers les énormes baies vitrées masquées par de lourds rideaux immaculés. Tout était blanc ici, enfin presque tout. C’était une couleur reposante, selon Elena. Et elle ne se laissait pas de l’admirer sous tout les angles.
Revenir en haut Aller en bas
Kate Guiciano
|| I'm hopeless soul lost in The secret paradise ||
Kate Guiciano

Féminin Nombre de messages : 137
Age : 28
Race : Vampire du clan des Volturi
Forks' Song : Rihanna{ DISTURBIA
Humeur : # Douloureuse ||
Date d'inscription : 12/08/2008

Feuille de personnage
Powers: Esprit et futur indechiffrable || Esprit brouillé / Instable
Quotation: I'm your Hell, I'm in your dreams, not in between. I'm not ashamed, I know you like that.
Relationships:

Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Empty
MessageSujet: Re: Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]   Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Icon_minitime14/08/08, 04:39 am

    Sur le moment, la stupeur était encore trop présente, la surprise trop intense. Affichant une légère mimique étrange. Les lèvres partantes dans un sens, et le nez se retroussant. Kate avait la mine d’une personne dégoutée. Ce qui, de part sa nature et ce qu’elle avait déjà commis. Etait franchement ce qu’il y avait de plus amusant. Se mettant à mâchouiller sa bouche finalement, essayant de comprendre exactement les détails de ses cries discontinus. Elle finit par en oublier le fait qu’elle vivait dorénavant avec d’autre personne que son ombre, et que la chose la plus outrageuse, devait être de regarder pareille abomination. Mais rien ne pressentait cependant que son ainée, et qui plus est chien de garde, viendrait à ce moment précis et terriblement gênant. Sans avoir entendu l’arrivé de cette dernière. Bien trop occupé à analyser la dite scène. Elle restait là. Sans bouger, la bouche semi ouverte. Et les yeux encore agrandis par le choc. Soudain, une voix retentie. Venue de nulle part, elle éclata dans l’atmosphère en même temps qu’une nouvelle secousse contaminait la jeune femme à l’écran. Sans pouvoir retenir encore d’avantage sa stupéfaction. Kallista émie un léger petit crie, et sans comprendre comment, ni pourquoi. Son cerbère à trois têtes était elle aussi de la partie. Elena. La blonde volcanique, dont notre demoiselle devait être l’insecte le plus dangereux qu’elle eut jamais rencontré. Ou tout du moins, de la façon dont la lorgnait la belle. Elle le devinait. Se relevant tant bien que mal, et se précipitant pour éteindre la télévision. Balançant plus loin, sur l’autre bout du canapé la télécommande. Elle se hissa la tête sur le dossier du divan. Pouvant maintenant observer convenablement son interlocutrice. Tout en affichant un visage angélique. Essayant, en vain, de faire oublier l’évènement. Il semblerait que le destin prenne un malin plaisir à construire de merveilleusement immenses remparts entre ses deux là.

    -Euh…Mhh…

    Ne trouvant d’abord pas les mots adéquats, Kate se devait de trouver une explication cohérente. Ou tout du moins plausible, pour ne pas se faire passer pour l’une des perverses les plus spectaculaires du clan Volturi. Néanmoins, sa réputation était déjà toute faite, et ce n’était cela qui viendrait l’entacher. Soufflant de nouveau, d’un air profondément désemparé. En ne manquant pas de regarder de bas en haut la demoiselle Italienne.

    - Disons que… Ceci est pour ma culture générale. Car tu sais, demain sera ma première journée de lycée et… Il faut que je sois à la page.

    S’enfonçant encore d’avantage. Ou passant pour plus déséquilibrée qu’elle ne l’était déjà. Oui, sur ce coup ci, elle avait été splendidement… Navrante. Ou ingénieuse ? L’un comme l’autre été assez peu convaincant de toute façon. Avec cette délicieuse garce, car telle qu’elle pouvait la voir. Rien d’autre ne lui venait à l’esprit pour la décrire. Les grands esprits se rencontraient t’ils ? Elle ne put que s’empêcher de sortir une parole trop rapidement dites et pas suffisamment songée. L’un de ses doigts se mettant doucement à tournoyer sur le rebord de cuir du fauteil. Un petit air boudeur venant s’insinuer sur sa mine douce et hypocrite.

    - Tu as vu Will ? Je crois qu’il est parti. C’est dommage tu ne trouves pas ?

    Un petit sourire narquois venant insidieusement envahir son visage d’ange. Kate était ce que l’on nomme plus exactement une salle petite peste. Bien entendu, un tas d’adjectif plus grossier pouvait venir à la place. Cependant, ce dernier était une parfaite analyse de la jeune femme. Baissant les yeux sur le sol, comptant doucement les zébrures présentes dans le bois. Elle se mit calmement à réfléchir. Ses pieds se balançant d’avant en arrière, de gauche ç droite. Toujours dans un vide incertain. Ses genoux s’enfonçant dans l’assise des coussins du divan.

    - Il nous rejoindra demain avant d’aller dans l’établissement ?

    Bien qu’elle savait déjà la réponse. N’ayant pas tardé à lire le petit mot qui était alors destiné à la blondinette. Elle jouait cependant parfaitement bien les filles stupides, et perfides. L’un de ses pouvoirs ? Au final, l’on pourrait le penser… Cette manière de faire, de paraître. L’être tout entier de Kallista était un amoncellement de faux semblants et d’illusions. Si bien fournis, qu’il était souvent impossible de distinguer le vrai du faux. Ce n’était ici plus une simple façon de s’exprimer. Non, ce pouvoir, ce don, en était élevé à un niveau d’art
Revenir en haut Aller en bas
http://raspberrynights.forums-actifs.com
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Empty
MessageSujet: Re: Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]   Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Icon_minitime14/08/08, 05:19 am

Elena avait été mandatée par Aro. Pourquoi ? Pour jouer les gentilles nourrices avec cette déséquilibrée de Kallista. Comme si elle n’avait pas assez de travail à fournir avec les autres Volturi, les Cullen et le régime qu’elle se devait d’imposer à ses congénères venus d’Italie. En réalité, tout aurait très bien pu se passer si la belle brune n’avait pas commencé à lui chercher des noises et à draguer William. Surtout à flirter avec lui en fait. D’une jalousie maladive, la vampire tricentenaire n’avait pas supporté la proximité que sa cadette imposait peu à peu au vampire. Et elle était pratiquement certaine que Kallista faisait tout pour la mettre en rogne de ce côté-là.

Lrsque la jolie blonde vit cette attardée de Kate entrain de visionner un film interdit au moins de dix-huit ans, elle fut plus que répulsée. De toute façon, ces ‘séries’ classées X étaient abominables en elles-mêmes, mais surprendre quelqu’un entrain d’en regarder une, c’était… Non, pour Elena il n’y avait pas de mot pour justifier cela. Enfin, ça aurait été pire si elle aurait vu William à la place de Kallista… Ahem, mieux vaut ne pas y penser. Elle serait capable de vomir alors qu’elle n’avait rien mangé.

La pyrokinésiste referma brutalement sa main gauche, étouffant le feu rouge qu’elle avait créé. Maintenant que même la télé était éteinte, il n’y avait qu’un noir total et pesant. Et pourtant, elle y voyait comme en plein jour. Cependant, juste pour la forme, elle voulait qu’il y ait de la lumière, de n’importe quelle sorte. Ce mouvement, cette envie si humaine n’était – en réalité – qu’un sursaut de son humanité passée. Une habitude qu’elle avait gardé malgré elle, tout comme celle de respirer ou de feindre la surprise quand on tentait de la surprendre.

D’un pas plus léger que celui d’une danseuse, la jeune femme aux longs cheveux blonds s’avança vers les baies vitrées. Elle attrapa un pan du rideau et le tira d’un coup sec. Elle le suivit alors qu’il allait s’abattre au fond de la rampe, puis son regard changeant revint vers la vue désormais dégagée. Les journées étaient couvertes – voir pluvieuses – à Forks, mais les nuits était souvent tellement dégagées qu’il devenait parfois dangereux pour un vampire de s’aventurer hors de chez lui. Ce soir, la Lune maîtresse des songes, brillait d’un éclat tellement puissant que ses rayons produisaient une lueur légèrement plus forte lorsqu’ils entraient en contact avec la peau marbrée de la vampire. Elle eut un étrange sourire que l’on aurait pu confondre avec une grimace : même en cette heure, elle n’avait pas l’air humaine.

« Je ne t’ai pas demandé de te justifier, Kallista. Les envies que tu éprouves sont tiennes. La seule chose que je surveille, chez toi, c’est ta dépendance au sang. Tu devrais le savoir, non ? » rétorqua brutalement la blonde.

Elle n’attendait aucune réponse à sa question, et même si sa rivale répondait, elle n’y montrerait qu’une importance minime. Il était vrai que Kate pouvait faire ce qu’elle voulait. Elle n’était ni sa mère, ni sa nourrice – enfin, techniquement si. Seulement, elle devait surveiller qu’elle bien d’animaux et pas d’habitants de Forks. Chose qu’elle semblait pour une fois respecter, vu l’intensité de ses iris dorés. Mais la tentation était toujours là, même quand la faim n’exerçait plus aucun contrôle.

Plus calme que tout à l’heure, Elena revint vers Kallista. Elle ne l’aimait pas, et elle ne le cachait pas, voilà une autre différence flagrante entre la brune et elle. La sociopathe était fourbe, mesquine et peste. Pire qu’une enfant de six ans qui n’aurait pas de sœurs ni de frères. Une vraie gamine pourrie gâtée. Le corps parfait de la vampire se raidit brusquement quand elle entendit la question – apparemment innocente – de Kallista. William. Oui, elle devait certainement faire exprès. Elle savait comment énerver Elena, et elle en abusait à chaque fois que la blonde semblait prendre le dessus. Essayant tout de même de se contrôler, la tricentenaire lui tourna le dos feignant l’indifférence :

« Oui, il est parti chasser. Et dommage… Disons simplement que son absence se fait parfois sentir, voilà tout. » conclua la pyrokinésiste avec un geste vague de la main.

En réalité, elle aurait voulu qu’il soit là pour l’épauler devant cette furie. Mais Kallista aurait tout fait pour tenter de se rapprocher de lui, et cela l’aurait franchement mise dans une colère noire. Jalouse. Non, mieux valait qu’il se tienne le plus loin possible de cette garce. Aro s’attendait-il à cela lorsqu’il avait envoyé la sociopathe ?

Avait-elle lu le mot ? Un étrange doute fit son apparition dans l’esprit pensif de la jolie blonde. C’était presque ce que William lui avait confié sur son mémo, et pourtant, l’air angélique qu’affichait Kallista voulait dire ‘Moi je n’ai rien vu, je n’ai rien fais, je suis innocente’. Menteuse. Sale petite peste. Vivement, Elena se retourna vers sa cadette, menaçante :

« Tu as lu le mot ? Ne me ment pas Kallista ! » la prévint-elle.

Tout son être était brusquement tendu, enflammé de colère devant cette belle brune aux airs innocents. Elena savait ce dont Kate était capable, et c’est pour cela qu’elle se méfiait d’elle comme de la peste.
Revenir en haut Aller en bas
Kate Guiciano
|| I'm hopeless soul lost in The secret paradise ||
Kate Guiciano

Féminin Nombre de messages : 137
Age : 28
Race : Vampire du clan des Volturi
Forks' Song : Rihanna{ DISTURBIA
Humeur : # Douloureuse ||
Date d'inscription : 12/08/2008

Feuille de personnage
Powers: Esprit et futur indechiffrable || Esprit brouillé / Instable
Quotation: I'm your Hell, I'm in your dreams, not in between. I'm not ashamed, I know you like that.
Relationships:

Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Empty
MessageSujet: Re: Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]   Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Icon_minitime14/08/08, 12:31 pm

    Ecoutant d’une oreille distraire les possibles phrases sortant de la bouche de la jolie blonde. Il était certain qu’elle se fichait éperdument des pseudos réponses fournies, pour un acte plus que limite. Levant les yeux au ciel, et faisant tourner son regard d’un air las. Kate était à la fois, heureuse d’avoir réussi à de nouveau toucher la corde sensible. Mais cependant déçue que la foudre ne s’abatte pas encore sur elle. Sadomasochiste ? Non… Enfin… pas tout à fait. Suivant du regard Elena, un petit sourire mesquin se faufilant sur le visage enfantin de la petite brune. Elena étant de cette manière dans l'incapacité de detecter cette amer folie venant de notre vampire adoré. L’italienne lui répondant sur un ton égal au sien, qu’il était parti chassé. Kallista ne pu que se mettre à mordiller l’intérieur de sa bouche pour retenir cette terrible preuve de sa culpabilité et de son intention en posant en cet instant la question fatidique. Elle se retourna rapidement et se laissa glisser confortablement sur le fauteuil qui lui servait d’armure contre toutes attaques précipitées de la tigresse. Faignant cependant ne pas être le moins du monde au courant de quoique ce soit. Et se mettant de ce fait, à jouer calmement avec l’un des coussins de son abri. Ses longues jambes maigrichonnes à l’air, seul un mini short faisant office de vêtement. Ainsi qu’un tee shirt tout ce qu’il y a de plus normal. Laissant ses bras fins de porcelaine s’ébrouer dans les airs glacials du lieu.

    Ne se prononçant sur rien. Et observant finalement le corps de la blonde volcanique s’approcher pour tirer les rideaux immaculés. Soit. La lumière de la lune, magique et argenté, venant éclater dans la pièce. Cette lumière toute particulière, propre à l’attrayante petite ville de Fork. Donnant de soudaine envie de meurtre. Bien que celle-ci, sale traitresse, puisse dévoiler le carnage à des yeux ébahis, qui ne devaient en aucun cas se trouver à cet endroit chaotique. Baissant son regard d’or liquide pour ne pas se tenter encore d’avantage et sortir comme une furie dans la nature environnante. Encourageant ainsi son penchant pour la viande ferme et fraiche. Dont une unique race sembalit avoir le pouvoir de calmer les ardeurs. Kallista jeta de côté le coussin, son nouveau jouet qu’elle semblait pourtant apprécier. Ramenant ses jambes sous son menton et les encerclant de ses bras minces, décharnés. Déposant sa petite tête de poupée sur ses genoux, et fixant d’un air perdu le vide intersidéral qui se profilait devant elle. La voix stridente d’Elena se fit toutefois plus rapidement désirée que souhaité. Sortant de sa rêverie soudaine, le regard un brin agacé par le son déplaisant que cette dernière émettait. D’après les intonations que l’on pouvait en distinguer, la belle ne devait pas être tout à fait normale. Ou… Etait-ce un excès de rage ? Kate haussa d’abord un sourcil, sans pour autant prendre la peine de répondre.
    *Ne me ment pas… Ne me ment pas ? Ne me ment pas ?*
    Prenant enfin conscience de ce que cette bimbo venait de lui faire part. Venait de lui demander. La brunette fit d’abord une moue légère. Pour enfin entre ouvrir ses lèvres dangereuses charnues. Et voraces.

    - Quoi ? Tu penses sincèrement que je pourrais te mentir ???!!!

    Sur le faciesse de Kate, une apparence divine. Le visage d’une sainte. D’une pureté et d’une sincérité à faire peur. Ravalant un sourire pour ne pas porter soupçons sur sa tendre hypocrisie.

    - Et puis d’ailleurs, pourquoi te mentirais-je ? Cela m’apportera quoi d’après toi ?

    Sans même entendre la réponse qui allait lui être faite. Elle tentait de fuir, d’esquiver la parole certainement très péjorative qu’elle allait se prendre de plein fouet dans sa mignonne tête de peste. En clin clignement d’œil, se retrouvant sur les premières marches d’escaliers. Dissimulant ainsi cette torsion du visage sarcastique. Puis, tout en prenant une intonation vraiment dépitée. Peut être même à a limite de la dépression.

    - Vraiment… Tu me déçois de penser cela de moi.

    Pire que tout, elle osait en rajouter deux couches. Deux resplendissantes et énormes couches. Peut être en faisait t’elle un peu trop ? Quel diable y avait t’il de mal à cela. Il était si agréable de reporter la faute sur les autres. Et surtout sur cette ainée. Tout en se faisant passer pour la pauvre sainte ni touche. Parfaitement exquis.
Revenir en haut Aller en bas
http://raspberrynights.forums-actifs.com
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Empty
MessageSujet: Re: Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]   Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Icon_minitime16/08/08, 04:32 am

Elena suivit de son regard étrange la silhouette de Kallista. Cette dernière éprouvait un malin plaisir à l’énerver, faire en sorte de la faire tourner en bourrique et ensuite redevenir une gentille fille. Elle se délectait de ses tourments autant que du sang dont elle s’abreuvait. Sa cadette se faisait passer pour une vampire ‘pacifiste’ mais selon la blonde, elle n’était rien de moins qu’une chasseuse, une machine à tuer d’une dangereuse beauté dont le mental laissait à désirer. Kallista était une vraie peste, et elle l’assumait.
En un sens, Elena l’admirait pour cela bien qu’elle ne lui avouerait jamais. Comment pouvait-elle s’accepter alors qu’elle savait pertinemment qu’il lui manquait une case – voir plus ? Peut être qu’elle se plaisait dans cette situation ? Peut être que le fait d’être folle ne la dérangeait pas autant qu’on pourrait le penser, qui sait ? Même Edward, s’il la rencontrait, ne pourrait clairement lire dans les pensées de la jeune femme, Elena en était pratiquement sûre.

Kallista l’ignorait superbement, tout comme son aînée. De toute façon, cela ne changeait pas. Depuis qu’elles étaient ensembles, elles passaient leur temps à faire comme si elles n’existaient respectivement pas. Cela leur évitait de se taper dessus à longueur de journée. Encore un point pour justifier l’absurde décision d’Aro qu’elles se fassent passer pour sœurs. Franchement, il avait beau être plus ancien – et donc normalement plus sage – qu’elle, Elena avait parfois du mal à le croire. Comment avait-elle pu rester aveugle aussi longtemps ?
Dire que ce n’est qu’aujourd’hui, alors qu’elle se trouve à des centaines de lieux de Volterra qu’elle se rend compte de cela. Pitoyable. Il n’y avait pas d’autre adjectif. La belle Italienne passa une main dans son visage fatigué. Elle était lasse. Rien que quelques paroles échangées avec cette bécasse et son moral retombait au plus bas. Jamais Elena n’aurait souhaité qu’une tierce personne subisse le châtiment de Jane, et pourtant à cet instant précis elle faillit le penser : Kallista la poussait à bout, hors elle ne l’avait jamais vue vraiment énervée.

Patience – en apparence – la pyrokinésiste écouta les jérémiades et les exclamations de sa cadette. Elle ne devait pas répondre… Elle devait résister… Pendant que la vampire s’enfuyait vers les escaliers, Elena attrapa le coussin que cette dernière avait laissé. Ses mains pâles et graciles se mirent à torturer le pauvre objet, qu’elle malaxa – ou plutôt broya – avec lenteur et satisfaction. Comprenant soudain ce que la brune voulait faire, elle le jeta violemment vers elle, dans un excès évident de colère.
Mais elle ne s’en faisait pas pour la damoiselle, elle pouvait tout à fait l’éviter si elle le désirait. Le bout des doigts de l’Italienne s’enflammèrent sans qu’elle n’y fasse vraiment attention. Hargneuse, elle pointa un index accusateur vers la jolie brunette.

« Kallista, viens reposer ton fessier sur ce canapé avant que je ne te transforme malencontreusement en torche humaine… EN VITESSE ! »

Dans le regard orange (ben vi rouge et doré ça fait orange chez moi xD) d’Elena brûlait le même feu que dans ses mains. Elle n’appréciait pas que l’on parte avant qu’elle ait fini de parler. Et puis leur discussion s’imposait désormais. Elles ne pouvaient pas se permettre de la remettre au lendemain. C’était ce soir. Il n’y aura pas de morts, rassurez-vous… Après tout, elles le sont déjà.
Voyant que la face squelettique de la brune continuait à afficher un air angélique, Elena gronda doucement. Elle s’entêtait à jouer les saintes nitouches. Elle était certes demeurée mais pas au point de ne pas comprendre ce qu’il se passait, et ça l’Italienne le savait parfaitement.

« Je sais que tu n’es qu’une sale peste qui aime mettre le souk dans les affaires des autres. Je te connais plus que tu ne le crois Kallista alors arrête de jouer les innocentes. Ma patience a des limites que je ne te conseille pas de franchir ! » menaça Elena Lazierra.
Revenir en haut Aller en bas
Kate Guiciano
|| I'm hopeless soul lost in The secret paradise ||
Kate Guiciano

Féminin Nombre de messages : 137
Age : 28
Race : Vampire du clan des Volturi
Forks' Song : Rihanna{ DISTURBIA
Humeur : # Douloureuse ||
Date d'inscription : 12/08/2008

Feuille de personnage
Powers: Esprit et futur indechiffrable || Esprit brouillé / Instable
Quotation: I'm your Hell, I'm in your dreams, not in between. I'm not ashamed, I know you like that.
Relationships:

Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Empty
MessageSujet: Re: Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]   Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Icon_minitime16/08/08, 05:57 am

    Kallista, les yeux d’un doré à faire fondre quiconque pourrait les rencontrer. Une mine comparable à celle d’un ange. Elle était taillée dans un moule bien spécifique, lui apportant des membres fins, longs, gracieux, parfaitement proportionnés. Tout son être était un amoncellement de terribles agacements pour celui qui ne pouvait la supporter. En l’occurrence, la presque totalité des gens vivants ou morts de cette planète. Pour ce qui est de cet instant présent, il était question de la chère et tendre Elena… Soufflant, exaspérée par l’air autoritaire que pouvait prendre la pyromane hargneuse. Que faire ? La question tournait dans tous les sens, le petit crâne sournois de notre brune adorée songeant patiemment. Elle écoutait les mots, se languissant d’en décortiquer chaque sonorité pour en juger la rage voir la subite folie de son interlocutrice. Kate en conclue qu’elle ne devait pas être sous sa meilleure forme. A moins que… Ses nerfs ne se défoulent sur autre chose que son mignon petit corps maigre et blanc ? Il était quasi certain que la seconde proposition était la bonne. Toutefois, la jeune Guiciano ignorait le pauvre objet qui payait les frais de ses moqueries. Ne préfèrent pas immédiatement regarder la face de l’ange noir. La faucheuse qui allait bientôt enflammer ses jours… Et surtout ses nuits. Il était très dur d’assumer ses actes. Assumer ses penchants était un fait. Mes les faits et gestes possibles… Une mission presque impossible pour cette déséquilibrée psychologique.

    Un, deux, trois, quatre. Missile en vue. Kate eu le temps de tourner de côté son visage, et d’admirer de toute sa splendeur le coussin foncer droit sur elle. Ce même coussin qui auparavant avait été son bouclier, son armure d’acier face à la chienne enragée. Se poussant à l’aide du mur. Elle finit par se retrouver contre la rambarde d’escalier. Mâchouillant nerveusement sa joue, il était maintenant véridique, la guerre allait être lancée. Pour le bien de la communauté ? Pas si sûre. Observant attentivement le regard ardent de la blondinette, Kallista eu soudain envie de disparaître, essayer la téléportation. Ou encore le pouvoir de Gaspert le gentil fantôme. Série qu’elle appréciait réellement pour ses qualités lyriques et imaginatives. Se mettant à débattre intérieurement. Seule. Plongeant dans une réflexion intense et immuable. Il était surprenant de voir la vitesse de décrochage dont elle était capable envers la réalité.

    Kate était ce que l’on appelle sur pause. A côté de la plaque. Avait t’elle fait de l’autohypnose ? Avait t’elle testé son fabuleux don de persuasion sur elle-même ? Rien n’était bien moins sûr. Finalement, l’exactitude spatio-temporelle qui régnait dans la pièce ne fit que la ramener plus vite dans le monde des mortels. Douloureux souvenirs remontant férocement dans son esprit tordu et perdu. Faisant une légère moue, en observant la fin de sa vie défiler entre les doigts tentaculaires de sa rivale pour la pouvoir féminin. La voix de cette dernière raisonnant dans la large pièce, offrant presque un avant gout de fin du monde. Un hurlement s’ensuivant, la fureur augmentant d’un cran. Ca y était ! Elle y était parvenue. Se félicitant en silence de son exploit de ne pas tenir une journée sans se prendre une crise sur le coin de la figure ou une réflexion vénéneuse.

    Les mots et les phrases s’entrechoquant dans la bouche trop petite il semblait, de la belle Italienne. Et toutefois, la brunette ne sciant pas un seul instant. Restant de marbre, froide comme un glaçon devant ce déballage précipité de rancœurs, qui aurait fallu d’avantage dégusté et agrémenter de dentelles, futiles. Il est vrai. Allongeant ainsi le monologue passionné. Kallista en était persuadée, elle aurait fait dans de telles circonstances beaucoup mieux. Vraiment ?

    - Excuses moi mais je crains que…

    Vous avez dit complètement barjot ? Je vous réponds perspicace… Vous pensez à l’acte de flagellation ? Je vous dirais plutôt une grillade de viande rouge… Kate était sur le point de lui rire au nez, la gorge pleinement déployée, riant à pleins poumons. Malgré tout, quelque chose l’en empêchait. La peur de ramasser les foudres. Ou plutôt les flammes de la déesse Patience ?

    - je ne puis m’asseoir maintenant. Car tu m'indisposes.

    S’époussetant avec arrogance. Son vieux pyjama devenant robe de souveraine. Toisant de son regard impétueux celle qui osait lui parler en haussant un peu trop le ton. D’un pas bien décidé, elle grimpa les marches vers le pallier. Espérant vainement que sa chambre ne soit pas aussi éloignée que dans ses souvenirs. Car éloigné ici signifiait à plus de… 1 minute de l’endroit où la jeune Guiciano était droite comme un piqué. Fière et noble. A la limite du royal. Avec une distance la séparant de son bourreau à mains de braise, de tout au plus 4 mètres.
Revenir en haut Aller en bas
http://raspberrynights.forums-actifs.com
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Empty
MessageSujet: Re: Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]   Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Icon_minitime07/09/08, 04:50 am

    Kallista était une Vampire dérangée, et elle ne le cachait pas. Profondément atteinte, elle pouvait se montrer à la fois délicate et violente, bienveillante et machiavélique. Même alors qu'Elena la menaçait, cette jolie brune lui riait au nez, refusant de lui obéir. Or, l'Italienne refusait que ses congénères ne la respectent pas : surtout en terrain aussi fragile qu'à Forks. Alors qu'elle saisissait le dernier coussin présent sur le canapé, elle l'enflamma malencontreusement et grinça des dents en observant d'un œil désormais rougeoyant la démarche féline de Kallista.

    « Où est-ce que tu crois aller ? » siffla-t-elle en lançant son arme de braise.

    L'objet décrivit une trajectoire parfaite et trop rapide pour l'œil humain avant de frôler l'oreille de la Vampire. Elle l'avait raté, volontairement. Cette petite brune la répugnait au plus au point, tout en elle la mettait mal à l'aise et elle ne savait jamais si elle était sujette à des crises de démence. Quand elle parlait calmement, Kallista lui donnait une sorte de chair de poule incontrôlée. Non, Elena n'avait pas peur mais l'état dans lequel se trouvait sa congénère l'horrifiait. Comment cette dernière pouvait-elle vivre ainsi ? Était-elle aussi folle dans sa vie humaine ?
    Les dents minuscules et aiguisées de la belle blonde se découvrirent en un grondement furieux. Peu importait de savoir tout cela, la seule chose qui comptait était le fait qu'elle lui avait désobéit. Profitant de la surprise de sa « sœur », l'Italienne franchit les quelques mètres qui les séparaient en une fraction de seconde et plaqua violemment Kallista contre le mur en la saisissant par ses épaules squelettiques. Ses mains étant redevenues glacées, l'Immortelle ne risquait pas de brûler vive. Sa lèvre supérieur toujours retroussée, la chef des enfants Volturi cracha son venin sans vergogne :


    « Avise-toi de ne pas m'obéir encore une fois et tu verras ce que ça fait de cramer alors que tu es faite de glace, Kallista. »

    Avant que ses mains diaphanes ne recommencent à brûler, Elena les retira vivement des épaules graciles de la Vampire. Même le simple fait de toucher sa congénère la révulsait et elle ne le cachait pas. L'escalier, large, permettait aux deux jeunes femmes de se tenir désormais à une distance respectable l'une de l'autre sans qu'elles ne changent de marche. Alors qu'elles s'observaient en chien de faïence, la belle blonde ravala des paroles diaboliques et entreprit de ramasser les deux coussins qu'elle avait jeté à la brunette.
    Il faudra qu'elle en rachète un. Déjà. Soufflant profondément, l'Italienne s'efforçait en même temps d'évacuer la rage qui l'habitait, car cette dernière pourrait être fatale à la vie de Kallista. Sous un coup d'énervement, Elena avait déjà carbonisé deux vampires qui lui avaient manqués de respect à Volterra et tout le monde le savait. Cette affaire avait d'ailleurs fait beaucoup de bruit et elle avait risqué la peine de mort. Seulement, Aro lui avait porté assistance, convaincant ses frères que la donzelle ne ferait plus jamais cela. Et jusqu'ici, sa promesse avait perduré.


    « Crois-moi, Kallista, je n'ai aucunement envie d'avoir ta mort sur la conscience mais si tu m'y oblige je le ferais. »

    Après tout, un peu de diplomatie n'avait jamais fait de mal à personne. Du moins pas encore et pas dans ses souvenirs. Un léger sentiment de pitié – ou de compassion ? s'empara de la belle blonde. La petite brune semblait si fragile qu'un simple coup de vent pourrait la faire voler. Peu habituée à ce genre d'émotion, Elena reprit bien vite le dessus et un rictus de dégoût tordit ses traits harmonieux. Cette fille était un poison, la peste pour l'humanité et elle se devait de protéger les habitants de Forks de ce fléau ambulant. Si jamais elle échouait... L'Italienne secoua sa tête, ses longs cheveux blonds voletant autour de son visage diaphane. Elle n'allait pas échouer : il le fallait.


Désolée du retard - énorme - et du post merdique Kate-choute...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Empty
MessageSujet: Re: Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]   Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une discussion s'impose*ra* [Elena Guiciano]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discussion à la maison (pv: Aisuru) (Hentaï)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TWILIGHT * :: WELCOME IN FORKS :: Résidences :: Guiciano's House-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser