AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-42%
Le deal à ne pas rater :
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif naturel – ...
129.99 € 225 €
Voir le deal

Partagez
 

 One of the Boys {PV Leny}

Aller en bas 
AuteurMessage
William B. Ciano
Admin | Somewhere in Between

William B. Ciano

Nombre de messages : 35
Race : Vampire - Clan Volturi
Forks' Song : Lifehouse - Quasimodo
Humeur : Dark
Date d'inscription : 08/10/2008

One of the Boys {PV Leny} Empty
MessageSujet: One of the Boys {PV Leny}   One of the Boys {PV Leny} Icon_minitime18/10/08, 01:46 am

William se laissa tomber sur le lit dans la chambre qui lui avait été attribuée. Techniquement, il n’avait pas besoin de dormir. Il en aurait eu envie pourtant. Besoin, d’un point de vue purement moral. Le jeune vampire étouffa un soupir. Il avait accepté d’aller à Forks pour suivre Elena. Pour être près d’elle. Tout le temps. Sans risque de moquerie, rumeur, ou autre chose qui lui tapait systématiquement sur les nerfs. Il ressentait si fort les émotions des autres que ça en était énervant. Et épuisant. Seule Elena semblait le préserver. Elle savait rester neutre lorsqu’elle était avec lui. Et cette humaine. Bella. Il était plus qu’évident qu’elle aimait éperdument Cullen, rien qu’à la façon dont elle le regardait. Pourtant les sentiments de la jeune fille lui restaient inaccessibles. S’il n’avait pas été ici pour la ramener à Volterra, s’il n’avait pas été un vampire… Avec des si, on referait le monde. Il se doutait quand même qu’il aurait probablement apprécié Bella. Elle semblait être une gentille fille, bien que naïve et innocente. Pas vraiment le genre idéal pour un vampire. Pourtant le benjamin Cullen était éperdument épris d’elle. Au point que jamais il ne la laissait seule, à moins qu’elle ne soit sous la protection d’un de ses aînés. Plus il réfléchissait, plus il lui semblait impossible d’enlever la jeune fille sans être obligé de déclarer la guerre aux Cullen. Ce que Aro leur avait expressément interdit. Contenir Kallista n’était pas chose facile. Elena commençait d’ailleurs à s’en lasser. Ce qui l’inquiétait, outre le fait qu’elle s’entendait beaucoup trop bien avec les Cullen. Elle considérait Carlisle comme un ami. Pas exactement l’idéal, au vu de leur mission.

Il fixa le plafond, serrant les poings et étouffant un soupir. Elena s’était attachée ce foutu végétarien. Elle ne nourrissait aucune illusion, et quand bien même, il s’était chargé, sans la moindre trace de diplomatie ou politesse, de lui faire comprendre que ça n’arriverait jamais. Quand lui-même ne demandait qu’à faire son bonheur. Il suivit des yeux une araignée. Il aurait voulu avoir faim, avoir une raison d’aller chasser. De s’éloigner pour quelques heures de la maison. Mais il s’était nourri la veille, et ses yeux avaient une jolie couleur dorée. Animaux ou humains, ça lui était égal, bien que les humains soient bien plus nourrissants. Sauf qu’il avait remarqué qu’Elena aimait les yeux dorés. Ça ne changerait probablement pas grand-chose. Il regrettait son regard azur, tellement plus intense. Parfois il se regardait dans le miroir, et la couleur sombre, bordeaux ou topaze de ses yeux ne lui donnait que plus l’impression qu’il n’était pas humain. Pas heureux. Il aurait dû se calmer. Lorsqu’il s’énervait, il ressentait d’autant plus les autres. Et ça en était d’autant plus douloureux. Comme à cet instant précis où, dans la chambre voisine, deux de ses congénères italiens avaient un rapport sexuel peu discret. Il sentit la migraine arriver. Il grogna, appuyant ses poings sur ses yeux, espérant que ça arrangerait les choses tout en sachant que ça n’y ferait rien. Il était si préoccupé qu’il ne la ‘sentit’ pas. Elle frappa doucement puis poussa délicatement la porte. William inspira. Le parfum d’Elena emplissait déjà toute la pièce. Il s’assit rapidement sur le lit mais, lorsqu’il croisa son regard, il ne put cacher une grimace contrariée lorsqu’il réalisa qu’elle savait.

« Je vais bien. » Ce qui n’était pas totalement un mensonge. « La douleur s’estompe déjà. » Comme toujours quand elle était près de lui. Il la regarda s’approcher gracieusement et s’installer à ses côtés sur le lit. Il prit doucement une mèche blonde entre un pouce et un index, la humant sans vergogne, avant de la positionner derrière l’oreille de la vampire. « Qu’est ce qui te tracasse, Leny ? » murmura t’il sensuellement à son oreille, avant de la fixer intensément.


Dernière édition par William B. Ciano le 09/11/08, 09:14 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

One of the Boys {PV Leny} Empty
MessageSujet: Re: One of the Boys {PV Leny}   One of the Boys {PV Leny} Icon_minitime18/10/08, 02:20 am

    Elena était comme qui dirait fatiguée. Bien sûr, ce n'était pas réellement possible étant donné qu'elle ne ressentait ni fatigue, ni même le besoin de dormir. Pourtant, parfois, il aurait été si bon de se laisser aller à un sommeil réparateur, afin d'échapper aux problèmes du quotidien. Non, pour les Immortels, le seul moyen de trouver une sorte d'échappatoire, c'était d'aller chasser. Et encore, certains – comme notre jolie Italienne blonde – n'arrivaient pas à s'immerger totalement dans cette activité et en ressortaient quelques fois plus sur les nerfs qu'au départ. Allez savoir pourquoi. Elle mordilla ses lèvres vermeilles et remonta lourdement les escaliers. Enfin, lourdement pour une suceuse de sang... ce qui équivaut à une grâce et une discrétion sans pareille pour les humains. La jeune femme s'arrêta dans le couloir en entendant les ébats amoureux de ses congénères et grinça des dents. Ils étaient là pour une mission importante et eux, ils s'envoyaient en l'air comme des lapins ! Ciel, que c'était désagréable... Elle forma instinctivement une boule de feu dans sa main et l'éteignit tout de suite après, presque horrifiée par son réflexe. Il fallait qu'elle se calme, elle devenait bien trop nerveuse.
    Étouffant un soupir d'exaspération, elle tenta de passer outre les actes sexuels et continua sa route jusqu'à sa chambre. A priori, c'était ce qu'elle voulait faire mais elle ignore encore pourquoi, elle alla jusqu'à la porte de celle de William et frappa doucement. Il l'entendrait, il n'était pas humain lui non plus, mais tel qu'elle le connaissait, il serait tellement absorbé par le moyen de s'isoler mentalement de toutes ces émotions qu'il ne l'aurait même pas sentie arriver. Et ce fut le cas vu le mouvement qu'elle perçu en poussant la cloison boisée. Elle adressa un délicat sourire à son âme sœur sans cacher sa désapprobation. Elle n'aimait pas le voir ainsi, renfermé sur lui-même. Presque immédiatement, il la rassura en lui affirmant qu'il allait bien. Elena eut un rictus amusé :

    « Menteur. Je suppose que ce remède miracle est ma fabuleuse personne ? » plaisanta-t-elle sur un ton anodin.

    Il était la souris, elle était le chat. Parfois, les rôles s'inversaient et elle se retrouvait à courir pour échapper à ses moqueries enfantines. Deux opposés si parfaits, deux âmes qui se complètent. Et pourtant elle l'ignorait encore, elle tenait énormément à lui mais elle n'arrivait pas à savoir si elle serait capable de lui rendre ne serait-ce que le centième de ce qu'il était prêt à lui offrir. Car elle savait, inconsciemment, qu'il éprouvait pour elle un amour peu commun, un peu comme celui qui unissait Edward et Bella. Mais étaient-ils capables de supporter cela, tout les deux ? Cet amour ne scellerait-il pas leur perte, à cause de sa force ? Chassant ses sombres pensées, Elena sautilla gaiement jusqu'au lit parfaitement ordonné de William. Elle se posa gracieusement, comme si elle était entourée d'air. Ses mouvements étaient toujours ainsi, et pourtant, Dieu seul sait qu'elle ne le faisait pas volontairement : mais elle était devenue une Vampire et elle se devait de respirer la sensualité et la somptuosité.
    Elle laissa l'Immortel jouer avec une de ses mèches et la respirer de manière presque avide. Elle lui jeta un coup d'œil amusé et souffla un « J'ai l'impression d'être une dose d'héroïne. » avant d'étouffer un léger rire. Elle garda ses yeux orangés, tirant sur le doré, posés sur William et remarqua alors que ses iris avaient la même couleur que la topaze. Deux points importants : il s'était nourri il n'y a pas longtemps et il s'était abreuvé sur un animal. Elle appréciait ses efforts mais elle savait qu'il y avait autre chose derrière cela. Quelque chose qu'il lui cachait plus ou moins. Il ne manquait jamais de lui dire qu'il sentait qu'elle appréciait Edward, et il ne se privait pas de lui montrer qu'il tenait à elle plus qu'à la prunelle de ses yeux, mais pourquoi ne restait-il pas le même ? Aurait-il l'ambition de vouloir la séduire ? Elle esquissa un sourire à la question de son ami, chassant ses pensées.

    « Kallista. Notre mission. Toi. Et moi. » répondit-elle simplement.

    Elle savait qu'il voudrait en savoir plus, mais lui dirait-elle tout ? Surtout au sujet de ses propres doutes envers son régime, son futur, et ce qu'il se passera si elle changeait de camp ? Elle ne souhaitait pas abandonner William, en réalité si elle avait cru cela possible, Elena aurait préféré vivre tranquillement avec lui, sans qu'il n'y ait tout ces problèmes. Mais la vie ne nous donne pas tout ce que l'on désire. Elle serra la main froide de son âme sœur avec un doux sourire.

    « Et toi, qu'est-ce que tu as ? »

    Elle savait qu'il y avait autre chose que les incestueux ébats sexuels du couple et le fait qu'il ressentait pratiquement toutes les émotions de Forks. Oui, il y avait autre chose ... Mais supporterait-elle de le savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
William B. Ciano
Admin | Somewhere in Between

William B. Ciano

Nombre de messages : 35
Race : Vampire - Clan Volturi
Forks' Song : Lifehouse - Quasimodo
Humeur : Dark
Date d'inscription : 08/10/2008

One of the Boys {PV Leny} Empty
MessageSujet: Re: One of the Boys {PV Leny}   One of the Boys {PV Leny} Icon_minitime20/10/08, 03:54 pm

« Qui d’autre que toi pourrais être capable de me soulager de la sorte ? » murmura t’il avec un sourire mi amusé mi moqueur. « Tu es bien plus que ça. Même le plus accro des drogués n’aurait pas besoin de sa dose comme j’ai besoin de toi. » rajouta t’il.

Il ne pouvait s’en empêcher. Lui faire comprendre, en usant de tous les moyens possibles, excepté le plus efficace et le plus direct, la profondeur de ses sentiments à son égard. L’aurait il aimée comme ce Cullen aimait Bella, si Leny avait été humaine elle aussi ? Ou s’ils l’avaient été tous les deux ? Il avait toujours été si conventionnel, respectant les ‘us et coutumes’, se mariant juste après le bac avec sa petite amie du lycée. Sauf qu’elle était morte il y avait longtemps. Toute sa famille était morte cette année là. Il avait cru qu’elle était la femme de sa vie. Il était si jeune à ce moment là. A présent, il savait qu’il aurait fait une grossière erreur en se mariant. Il regarda Elena, se demandant quelle avait été la couleur de ses yeux lorsqu’elle était encore humaine.

William passa un bras autour de la taille de la jeune femme, l’entraînant avec lui lorsqu’il se rallongea sur le lit. Il n’avait cependant aucune pensée impure ou déplacée. Jamais il ne lui demanderait plus que ce qu’elle ne pouvait donner, à plus forte raison si elle n’était pas prête à ça. Ce qui était précisément le cas. Il n’était d’ailleurs même pas sûr que cela arriverait un jour. Cela importait peu à cet instant précis. Il caressa la peau laiteuse de son bras du bout des doigts. Elle semblait contrariée et avait besoin d’être rassurée.

« Kallista n’est pas un problème en soi. Elle est un peu folle, je te le concède. Beaucoup même. Mais elle peut se montrer très obéissante quand on sait la prendre. Ce qui n’est pas ton cas. En revanche, en ce qui me concerne… Elle m’adore, comme à peu près toutes les femmes. » A part toi, songea t’il. Il esquissa un sourire lorsqu’il sentit Leny envahie soudain d’une impromptue colère. « Calme toi. Laisse moi m’occuper d’elle, tu n’as pas assez de recul pour cela. » Il huma tendrement la longue chevelure blonde, s’enivrant à la folie de son parfum indescriptible. « Justement, notre mission… J’ai de plus en plus de doutes. Les Cullen forment une vraie muraille autour de cette fille. Je crains que Aro n’ait sous estimé leur attachement à Bella. Ça me semble si étrange, si inconcevable. Le fait qu’ils ne nourrissent que d’animaux les rend… Je ne sais pas si on peut réellement dire cela de la sorte, mais ils ont l’air plus humain que les mortels eux même. Notre espèce est naturellement belliqueuse, peu encline à vivre en communauté, et pourtant eux vivent dans une quiétude qui me semble inimaginable. Seuls le danger, la menace semblent les rendre agressifs. S’en prendre à Bella fait partie des cas où ils pourraient redevenir des vampires dignes de ce nom. Pourtant, j’ai l’inquiétante impression qu’ils seraient plus forts que nous, de par la confiance mutuelle qu’ils se vouent les uns aux autres. »
La nuit tombait peu à peu sur Forks. Leurs congénères étaient à présent rassasiés l’un de l’autre, et il n’y avait plus aucun bruit dans la maison. Pour un humain, tout du moins. Kallista était sortie, chacun préférant ignorer ce qu’elle faisait, et profiter de l’éphémère quiétude de la si silencieuse demeure.

« Je n’ai rien. » répondit il, conscient qu’elle n’en croirait rien. Il songea à ce qu’elle avait dit. Toi et moi. Il se tendit délicatement vers elle, et grimaça lorsqu’il ne ressentit rien. Dès le début, il s’était fermé à tout ce qu’elle aurait pu ressentir pour lui. Par peur de souffrir en réalisant qu’elle ne l’aimait pas comme lui l’aimait. Si bien qu’à présent, il n’arrivait plus à sentir. Elena était si lumineuse, quand lui n’était qu’obscurité. Comment pourrait elle avoir envie un jour de poser sur lui un regard autre que amical ? Il retint un éclat de rire. Il était complètement fou ! Il sentit soudain la perplexité de la jeune femme. « Qu’est ce que tu entendais par ‘toi et moi’ ? » demanda t’il toutefois. Etait il réellement sûr de vouloir connaître la réponse ? Il était jeune, au sens vampirique du terme. Les Cullen eux même, à l’exception de leur chef, l’étaient, des vampires tout juste centenaires. « Laisse tomber, c’était une question stupide… » marmonna t’il.


Dernière édition par William B. Ciano le 08/11/08, 03:09 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elena Guiciano
Pretty Girl with an Addiction
Elena Guiciano

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 28
Race : Vampire pacifiste du clan des Volturi.
Forks' Song : « Secret » Maroon 5
Humeur : Busy, lonely, confused and loving.
Date d'inscription : 31/07/2008

Feuille de personnage
Powers: Pyrokinésie.
Quotation: « I can't support the sluts... »
Relationships:

One of the Boys {PV Leny} Empty
MessageSujet: Re: One of the Boys {PV Leny}   One of the Boys {PV Leny} Icon_minitime08/11/08, 04:27 am

    Elena Guiciano était une arme humaine, capable de détruire n'importe quoi par le biais du feu qui jaillissait de son corps. Cependant, il ne fallait tout de même pas oublier qu'elle était humaine : ou tout du moins qu'elle l'était et qu'elle avait gardé ses anciennes habitudes. Elle savait pertinemment que William pouvait lire en elle, de manière plus précise qu'Edward, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de refouler ses émotions... Sauf en cas d'extrême urgence, elle n'était pas une Immortelle pour rien, finalement. Être sanguinaire à visage humain, elle se sentait parfois perdue dans ce monde qui n'arrêtait pas d'évoluer. Les siècles passaient, changeant en surface mais restant parfaitement semblables au fond. Les même vers immondes rongeaient les hommes, les rendant de plus en plus mauvais au fil des ans. La Vampire pinça ses lèvres maquillées, impeccablement il faut l'avouer, d'un rouge sang assez clair. Un peu comme les actrices de l'époque, Marylin Monroe par exemple.

    Elle se laissa entraîner par son compagnon sur le lit, nullement inquiète vis-à-vis de ses intentions. William n'avait jamais tenté quoi que ce soit sur elle, bien qu'il soit très clair dans ses dires. Cela suffisait amplement. Elena n'aurait sûrement pas supporté un ultimatum ou quelque chose dans ce genre. Elle aimait l'empathe comme il était, elle ne voulait pas que leurs relations changent sous prétexte qu'elle ne se sentait pas capable d'affronter ses sentiments. Encore plus en sachant que cela le blesserait. Elle posa sa tête contre le torse de marbre de son ami, respirant son parfum froid et sucré. Il n'était pas plus humain qu'elle, et pourtant il aspirait aux même désirs de tranquillité et il voulait lui aussi avoir une vie presque mortelle. Elle sentit les doigts durs – et pourtant si doux – de son compagnon sur son bras et sourit vaguement. Il était toujours entreprenant. Mais il ne ferait jamais rien qui pourrait la contrarier.

    Sentant qu'elle était angoissée, son âme sœur entreprit de la rassurer, il lui donna son avis sans rien cacher. Il ne cachait pas la passion qui brûlait dans ses prunelles, mais il ne la laissait pas pour autant sortir. Puis, il commença à lui demander ce qu'elle voulait dire par « Toi et moi. » Elena grimaça en se cachant de William, puis elle s'autorisa un long silence. Après trois minutes désespérantes, elle bascula soudain sur le torse de son compagnon et le fixa droit dans les yeux.

    « Je suis entrain de changer de camp, ce n'est pas bien. Trouve quelque chose pour me convaincre de rester fidèle à Aro, sinon je vais me sentir obligée de défendre Bella. » dit-elle sans intonation.

    Elle se figea progressivement, ressemblant de plus en plus à une statue de marbre, pour finalement devenir totalement immobile. Seul son regard orangé restait vivant, allumé d'une étincelle d'intelligence. Elle garda ses iris plantés dans ceux de l'Immortel et reprit dans un souffle :

    « Cela n'a rien à voir avec Edward. J'ai toujours beaucoup aimé Carlisle, ses méthodes m'intéressaient mais j'étais encore trop proche d'Aro pour comprendre ce que cela signifiait réellement. Aujourd'hui, j'ai l'impression... De ne plus être la même. Curieusement, je ne ressens aucun regret vis-à-vis de ma trahison envers les Aînés. » fit-elle.

    Elena sourit doucement puis elle roula sur le dos, fixant le plafond en attendant la réponse de William. Qu'allait-il penser de tout cela ? A vrai dire, elle-même ne savait pas quoi dire...
Revenir en haut Aller en bas
William B. Ciano
Admin | Somewhere in Between

William B. Ciano

Nombre de messages : 35
Race : Vampire - Clan Volturi
Forks' Song : Lifehouse - Quasimodo
Humeur : Dark
Date d'inscription : 08/10/2008

One of the Boys {PV Leny} Empty
MessageSujet: Re: One of the Boys {PV Leny}   One of the Boys {PV Leny} Icon_minitime10/11/08, 03:05 am

Un dieu quelconque, auquel il n’avait jamais vraiment cru, avait voulu que ce soit lui l’empathe. Jusqu’à présent, cela avait été un poids pour lui, plus que toute autre chose. Sentir ce qu’elle ressentait à l’égard de ce Cullen était si douloureux, même si au fond il était le seul à avoir compris qu’elle ne l’aimait pas, que ce n’était qu’une attirance pour ce qu’il représentait, non pour Edward lui même. A cet instant précis, il remercia le ciel qu’elle ne puisse savoir ce qu’il ressentait. Ses paroles le glaçaient, malgré le fait inaltérable qu’il ne pouvait connaître ni froid ni chaleur depuis sa deuxième vie. Elle parlait de trahison, de tout quitter pour cette famille de vampires marginaux. Elle parlait même de protéger cette humaine qui était un danger pour toute la race vampirique. Et il l’aurait suivie au bout du monde si elle le lui avait demandé. Sauf qu’ils savaient l’un comme l’autre que jamais elle n’exigerait de lui, ni même lui demanderait, la trahison suprême. Après de longues minutes où les yeux étrangement orangés de la vampire avaient fixé les siens, dont il ignorait la couleur tant l’inquiétude le rongeait, elle se rallongea aux côtés de William, fixant ardemment le plafond.

Il avait parfaitement conscience qu’il devait lui répondre. Ou au moins dire quelque chose démontrant qu’il n’était pas qu’un simple corps vide de toute conscience de son existence. Sauf qu’il en était présentement incapable. Incapable de lui dire qu’il ne voulait pas choisir entre les Volturis et elle, sachant que quel que soit son choix, il la perdrait. Or, ce n’était pas quelque chose de tolérable ou d’acceptable pour lui. Elena ne pouvait pas cesser d’exister, juste pour le bon vouloir d’une bande de vieillards buveurs de sang. Jamais il ne pourrait permettre une telle chose. Il se redressa, appuyé sur son coude, fixant sa compagne avec un air qui en disait long sur son état de panique. Du bout de l’index, il caressa la joue pâle et douce. « Leny… » Elle tourna la tête vers lui et il se sentit fondre. Il la suivrait. Il le savait. Cela serait peut être dur au début mais il la suivrait. « Promets moi de ne jamais les laisser t’attraper s’ils découvrent ce que nous avons fait. » Implicitement, il lui avouait qu’il la suivrait plutôt que les Volturis. Et encore plus implicitement, il avouait qu’il la protègerait au péril de sa propre vie. « Je ne pourrais plus supporter ma vie si tu n’étais plus là… » William passa une main sous sa taille, la redressant, leurs deux visages si proches qu’il pouvait voir chaque détail de ses iris. « Je n’aurais jamais pu tenir tout ce temps si tu n’avais pas été là. »

William la lâcha, se levant prestement. Jamais il n’avait été plus précis que ce soir là, même si ses mots étaient restés vagues. Il songea amèrement qu’ils le resteraient encore probablement aux yeux d’Elena. Pourquoi cela changerait il maintenant ? Elle n’avait jamais perçu les sentiments sous jacents aux paroles pleines de sous entendus de son ami. Il se passa une main sur le visage, empli d’une sourde lassitude. Edward Cullen avait mis ses nerfs à vif. Il connaissait parfaitement le don de son congénère, et les regards quelques peu amusés de ce dernier en disaient long sur ce qu’il savait. Ce qui lui mettait encore plus les nerfs à vif. Il se tourna vers elle. Elle le fixait, assise sur le lit. Elle semblait si fragile, si innocente. Comme cette Bella. Il haïssait Edward, mais il le comprenait. Lui aussi était à tout pour Leny. En un sens, c’était plus facile pour lui. Elle n’était pas humaine. Il lui fit un pâle sourire avant de fondre sur elle, passant à nouveau un bras autour de la taille délicate. Puis, sans aucune autre forme de procès, il se pencha vers elle et l’embrassa avec douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




One of the Boys {PV Leny} Empty
MessageSujet: Re: One of the Boys {PV Leny}   One of the Boys {PV Leny} Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
One of the Boys {PV Leny}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Fanboys [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TWILIGHT * :: WELCOME IN FORKS :: Résidences :: Guiciano's House-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser